Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 19:23

 

Pour compléter le précédent billet intitulé « Intervention Publique et Crise Financière : c'est bon pour l'Aléa Moral », nous allons essayer de comprendre ce que le Plan de sauvetage des Banques par le Trésor américain va modifier dans la structure des bilans de ces institutions financières.

 

Comme cela a été dit dans le même billet, « Le but ultime du plan de sauvetage des banques aux Etats-Unis s'il est mis en place est de redonner de la rentabilité aux banques ». La structure de défaisance ad hoc est TAPP ou Troubled Assets Purchase Program.

 

L'élément de base du plan de sauvetage mis en place par le Trésor public américain, consiste en un swap (échange) d'actifs dans les bilans des banques banques et celui du Trésor. Le but de ce  plan de rachat par le Trésor aux banques des actifs risqués qui plombent leur bilan  est de leur permettre de retrouver une rentabilité perdue.

 

Si le Trésor des Etats-Unis émet 700 milliards de dollars de dette publique (émission de titres de dette ou emprunt public) et que le Trésor utilise l'argent levé pour acheter 700 milliards de dollars d'actifs risqués (des MBS par exemple) aux banques, celles-ci reçoivent 700 milliards de dollars de cash. Elles peuvent s'en servir pour rembourser des dettes, acheter d'autres actifs, mais il semble plus raisonnable de penser que les banques vont utiliser ce cash pour détenir elles mêmes les 700 milliards de dollars de Treasuries émis.

  

Dans ces conditions, selon Patrick ARTUS, Directeur des études économiques chez NATIXIS, si nous comparons la Structure du Bilan des Banques avant et après l'opération de sauvetage mise en place par le Trésor Public US et  le bilan du Trésor avant et après l'opération, on devrait observer les structures suivantes :

  

Bilan des Banques et du Trésor

avant le plan de sauvetage 

 

 

 

           Bilan

Banques

 

Actif

Passif

 

 ABS

 

 

 Dépôts

 

Autres Actifs

 

 

 

Autres Ressources

 

           Bilan

Trésor US

 

Actif

Passif

 

 Déficits Publics Cumulés

 






 

 Treasuries

(Dette Publique)

  

Bilan des Banques et du Trésor

après le plan de sauvetage 

  

 

           Bilan

Banques

 

Actif

Passif

 

 

Treasuries

 

 

 

Dépôts

 

Autres Actifs

 

 

 

Autres Ressources

 

           Bilan

Trésor US

 

Actif

Passif

 

Déficits Publics Cumulés

 

 

Treasuries

(Dette Publique)

 

 

ABS

 

 

Nouveaux Treasuries Emis

  

Ce plan est donc un simple échange ABS contre Treasuries entre les banques et le Trésor des Etats-Unis.

 

 

Les conséquences pour les finances publiques et les banques

de cet échange de titres

 

« Contrairement aux annonces, le coût final de ce plan devrait être largement inférieur à 700 milliards de dollars pour le budget fédéral.

 

La structure de défaisance achètera jusqu'à 700 milliards de dollars d'actifs (en appliquant probablement une décote importante afin de sanctionner les banques pour leurs prises de risque excessives et minimiser le coût pour le contribuable), mais les revendra à un prix inconnu à ce jour.

 

Le coût pour le budget fédéral sera le solde entre les 700 milliards initialement engagés et le prix de revente. Entrent également en compte le bénéfice économique attendu et l'impact positif d'une stabilisation des marchés. (...)

 

Du côté des banques, la vente de leurs actifs illiquides génèrera vraisemblablement des pertes, dont le montant dépendra de la décote appliquée par le Trésor. Ce plan ne les exonérera pas de coûteuses recapitalisations, puisqu'il va révéler de façon définitive le montant des pertes sur les crédits structurés encore inscrits dans les bilans. »

CA, Jean-Paul Betbeze, Perspectives Hebdo, 22 au 26 septembre 2008

 

A suivre, ....

 

A consulter :

Sauvetage du système financier : A quel prix pour le contribuable ?

Attention : une crise financière peut en cacher une autre

De la crise financière, ... à la crise réelle ?

Les dangers de la « Finance de PONZI »

De la crise financière, ... à la crise réelle ?

Les dangers de la « Finance de PONZI »

Crise financière : excès de liquidités ou excès d'épargne ?

La « catastrophe » de 2011 : une grave crise de l'endettement

Attention : une crise financière peut en cacher une autre

D'une bulle spéculative à la suivante

Etats Unis : quelle évolution des taux de défaut sur les crédits subprime ?

Taux de défaut Subprime aux Etats Unis

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières (2)

Crise financière et Injection de liquidités

 

Published by David Mourey - dans Crises Financières
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012