Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 20:51

 

Alors qu'il écrivait l'ouvrage « The Return of Depression Economics » (1999), publié en France en 2000 sous le titre « Pourquoi les crises reviennent toujours », Paul KRUGMAN a proposé les réflexions suivantes, et beaucoup d'autres.

 

De mon point de vue, et pour différentes raisons sur lesquelles il serait intéressant de revenir, les remarques ci-dessous sont parfois d'une grande actualité et d'une profonde perspicacité.

 

Alors qu'il écrivait ce livre en pleine crise asiatique, voilà ce qu'il disait au détour de quelques pages :

 

Que faire pour éviter de tels désordres à l'avenir ?

 

«  A posteriori, nous comprendrons mieux que quiconque le peut dans  l'instant, comment nous nous sommes retrouvés en si mauvaise posture et ce qu'il convient de faire pour éviter que de tels désordres à l'avenir. Mais pour s'en ternir à la formule célèbre de Keynes, à long terme, nous serons tous morts. Comment la crise a-t-elle éclaté ? Comment peut-on agir sur elle, et comment empêcher qu'elle se propage ? Ce sont là des questions qui appellent des réponses immédiates, même si l'on sait que ces réponses ne sont que provisoires et qu'une partie de ce que nous préconisons aujourd'hui paraitra vraisemblablement  inepte d'ici cinq à dix ans. » P 10 et 11

 

Le public a besoin d'une information accessible, claire

 

«  Ce dont le monde a besoin maintenant, c'est d'agir en étant bien informé ; et, pour ce faire, les idées doivent être présentées de façon à être accessibles à un large public et non pas aux seuls docteurs en économie. » p 12

 

Des vertus de la théorie par l'exemple

 

«  La succession des évènements constitue souvent une clé importante que la théorie par l'exemple éclaire. Par exemple, toute vue « fondamentaliste » de la crise économique - qui voudrait que les économies n'aient que la punition qu'elles méritent- doit s'efforcer de dire pourquoi des économies apparemment très différentes ont été précipitées dans la crise en l'espace de quelques mois. » p 12 et 13

 

Quatre travers intellectuels à éviter pour avoir des débats sérieux

 

En écrivant se livre, Paul KRUGMAN a essayé de «  résister à quatre travers intellectuels qui, selon moi, ont brouillé en partie les débats actuels sur ces évènements ».

 

  • - La clairvoyance rétrospective: ceux qui savent maintenant veulent faire croire qu'ils savaient déjà avant. Or, «lié au travers de l'acuité rétrospective, nous avons la propension à céder au fatalisme.» et « à exclure l'idée dune difficulté soudaine.»

 

  • - «penser qu'il s'agit d'une crise strictement asiatique.» «si le système (asiatique) était à ce point imparfait, pourquoi a-t-il si bien fonctionné et si longtemps?3

 

  • - «Eviter, une propension dangereuse, plus ou moins liée à la précédente, à moraliser. Personne ne semble savoir qui a inventé l'expression «capitalisme de connivence», mais elle correspond certainement à un phénomène réel qui existait en Asie avant la crise. Conclure toutefois, que les relations de copinage constituent l'unique cause de la crise, affirmer sans preuve tangible que la crise ne serait que le salaire du péché semble prématuré, et revient à déformer le cours des choses.»

 

  • - «Le dernier travers, auquel cèdent parfois les économistes, surtout lorsque le sujet est aussi grave, consiste à pontifier à l'excès.(...) parce qu'il s'agit de grandes questions, il faudrait employer des grands mots; ni la décontraction, ni la légèreté ne serait de mise. (...) Les gens compassés, ..., ne proposent jamais d'idée nouvelle. Imaginez que je vous dise: «le japon souffre d'un dérèglement profond par ce que son modèle national de croissance conduit à une certaine rigidité structurelle» Alor(s, ..., je n'ai rien dit du tout. Au mieux, ais-je traduis le fait que les problèmes sont très difficiles et qu'il n'existe pas de réponse simple constat qui peut être tout à fait erroné.»

 

L'économie mondiale ne se trouve pas en dépression, mais ...

 

« L'économie mondiale ne se trouve pas en dépression, ..., mais l'économie de la dépression, à savoir les problèmes spécifiques qui ont marqué la majeure partie de l'économie mondiale pendant les années trente et qui n'avaient pas été observés depuis, a effectué un surprenant comme back. .... L'économie mondiale s'est révélée bien plus dangereuse qu'on ne l'imaginait. » p 191

 

...  l'économie de la dépression est de retour

 

« L'économie de la dépression est de retour, ..., cela veut dire que pour la première fois en deux générations, des failles sont apparus du coté de la demande, des dépense privées pour utiliser pleinement la capacité productive existantes. » p 191

 

Insuffisance de la demande relativement à la capacité de production

 

« Mais maintenant, les économistes sont nombreux à voir les récessions comme une question secondaire, et leur étude est un sujet peu gratifiant ; les sujets « branchés » se rattachent tous au progrès technique et à la croissance à long terme. Ce sont d'excellentes et intéressantes questions et, à long terme, elles représentent ce qui compte réellement, mais comme l'a souligné Keynes, à long terme nous serons tous morts. En attendant, à court terme, le monde vacille de crise en crise, toutes les crises posant de façon pressante la question du maintien d'une demande suffisante. » p 193

 

Le long terme, c'est important, ...... mais le court terme aussi  

 

«  Une fois encore, la question déterminante demeure : comment maintenir la demande à un niveau satisfaisant pour utiliser de façon optimale les capacités de l'économie ?  L'économie de la dépression est de retour ». p 193

 

A consulter :

 

Paul KRUGMAN : Prix NOBEL d'Economie 2008

 

Crise financière : "Accusés, levez-vous !"

 

Crise financière, Points de vue d'Agnès Bénassy-Quéré Directrice-CEPII

Crise Financière : Points de vue de Jean-Paul FITOUSSI

Crise Financière : Une Action coordonnée de Six Banques Centrales

Panique Bancaire et Financière mondiale

Crise financière : quelle réponse européenne ?

Le Bilan des banques avant et après le Plan de sauvetage du Trésor US

Intervention Publique et Crise Financière, c'est bon pour l'Aléa Moral

Sauvetage du système financier : A quel prix pour le contribuable ?

Crise financière et Injection de liquidités

Les dangers de la « Finance de PONZI »

De la crise financière, ... à la crise réelle ?

Attention : une crise financière peut en cacher une autre

Crise financière : excès de liquidités ou excès d'épargne ?

La « catastrophe » de 2011 : une grave crise de l'endettement

D'une bulle spéculative à la suivante

Etats Unis : quelle évolution des taux de défaut sur les crédits subprime ?

Taux de défaut Subprime aux Etats Unis

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières (2)

 
Paul Krugman Navigator : A list of resources from around the Web about Paul Krugman as selected by researchers and editors of The New York Times.

krugmanonline.com

Mr. Krugman's book site.

Krugman's favorite links

From krugmanonline.com

Nobel Prize in Economic Sciences announcement

Krugman's M.I.T. page

With links to academic articles, older writings.

The Unofficial Paul Krugman Site

Contains archive of pre-Times columns.

Go to the Paul Krugman's Blog »

An interesting morning

October 13, 2008 7:40am

Worthwhile British initiative

October 12, 2008 7:25pm

Ideological whiplash

October 12, 2008  

 

Sur le site Contre Info 

http://www.contreinfo.info/

Y a-t-il un adulte dans l'assistance ? par Paul Krugman

http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=2204

Krugman : l'heure de vérité

Au bord du gouffre, par Paul Krugman

Pas d'accord ! par Paul Krugman

Sortie de crise, par Paul Krugman

Roulette Russe financière, par Paul Krugman

Paul Krugman : Tempête sur les grains

Krugman : Piège dans les eaux glacées (du calcul égoïste) (VO)

Krugman : une longue crise

Krugman : Terra incognita

Krugman : les banques sont devenues folles (traduction)

Krugman : déficit US et dégringolade du dollar

Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique

Paul Krugman : Le nouvel age doré (VO)

Krugman : Tchernobyl boursier (VO)

Paul Krugman : Scary movie 2 (VO)

Krugman : Le Grand Transfert de Richesse (VO)  

 

Published by David Mourey - dans Crises Financières
commenter cet article

commentaires

Inter'Or 01/11/2008 08:23

La plupart des commentaires évoqués sont aujourd'hui dépassés. Nous enregistrons une baisse généralisée des taux d'intérêts des banques centrales, le japon en tête avec un taux actuel de 0,30%, des taux pratiquement jamais atteints, a contrario, une baisse généralisée des matières premières et principalement des métaux, les graphes des programmes informatisés sont tous dans le rouge. Ces programmes dans l'état actuel de la situation financière et économique mondiale sont obsolètes. C'est l'entièreté de notre système économique qui doit être revu et principalement les instruments de bourse qui permettent à des individus ou à des sociétés de pouvoir faires des opérations et des interventions sur des marchés en n'ayant pas le capital nécessaire pour répondre de leurs engagements.
achat or

David Mourey 02/11/2008 17:53


Je n'ai jamais fait de comparaison directe entre les deux crises. De plus, il me semble que les remarques de Paul Krugman restent pertientes dans le contexte actuel
avec quelques adaptations bien entendu. Les mêmes problématiques se retrouvent. Je vais essayer de préciser plus tard...


A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012