Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 08:34

J'ai lu, il y a quelques jours le billet « Les profs de SES peuvent toujours être utiles », sur le blog suivant :

http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2008/12/les-profs-de-se.html

.
J'ai fait le commentaire suivant car une fois de plus, de mon point de vue, les faits sont présentés de manière si biaisée que le débat devient impossible tant il est posé en des termes qui ne le permettent pas.


J'ai la conviction que ce type de « défense », exclusivement idéologique, de la discipline consiste davantage à nous glisser une peau de banane sous le pied qu'à nous redonner la banane dans le futur.

 

Le commentaire

Un peu de Neutralité peut être salutaire

 

Oui, les professeurs de SES peuvent toujours être utiles comme d'autres enseignants en économie, ..., d'ailleurs.

Mais votre "argument" : « les SES font depuis le début l'objet d'une campagne de dénigrement de la droite, particulièrement des milieux de l'entreprise. Cet enseignement qui mêle sociologie et économie est jugé trop critique à l'égard des lois du marché, en clair gauchiste » est de mon point de vue un argument fallacieux.


Si les critiques se limitaient à cela ce serait bien simple. Les SES seraient une discipline sans failles, sans perspectives de progrès et seules les critiques dites idéologiques seraient possibles.


Je ne crois pas qu'avec ce type d'argumentation vous soyez d'une grande aide, contrairement à ce que quelques collègues peuvent penser. Cette manière de parler et d'agir consistant à rendre idéologique un débat épistémologique, didactique et pédagogique, ne peut pas nous être favorable à long terme.


Cela permet simplement d'envoyer aux observateurs et acteurs de ce débat un message du type : «  la gauche et l'extrême gauche sont avec nous, mais pas la droite et les milieux de l'entreprise ».


Aborder le sujet par cette voie là est d'emblée suspect et c'est tout à fait logique.

 

Les SES ne doivent être ni de gauche, ni de droite, ne doivent être ni contre, ni pour les milieux de l'entreprise...


Améliorer les SES pour les rendre plus cohérentes et plus pertinentes même aux yeux des divers acteurs, est un aspect essentiel.


En tout cas, répondre de manière idéologique à une attaque supposée idéologique ne fait pas avancer la discussion constructive, la construction de l'avenir.


Cela consiste à faire ce que l'on reproche aux autres. « Vous êtes idéologues, donc nous aussi ! »


Je ne partage ni les présupposés, ni les conclusions, ni les choix que vous faites régulièrement dans votre journal, sur Rue 89, ..., quand vous abordez la question des SES et de leur place dans l'enseignement au lycée.


Je suis professeur de SES, j'aime ma discipline, je fais en sorte de la défendre, mais pas ainsi. Cela me parait contreproductif.


Bien cordialement,

David Mourey

 

A consulter :

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

Les Sciences Economiques et Sociales : Une Arme d'Education Massive

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

 Une intervention au Journal sur France Culture

Rapport GUESNERIE : Débats sur France Culture

 

 Une participation à un débat sur BFM

Enseignement de l'économie au lycée : Les Grands Débats de BFM

 

 Une participation à un débat sur France 2

Le bac ES en question : « Hebdo du Médiateur », direct sur France 2

 

Une participation à un débat sur RFI

RFI Débat entre Thibault Lanxade et David Mourey

 

Une intervention dans L'émission RDE sur France Inter

A quoi sert la presse économique?

 

Un article dans Le Figaro

« Existe-t-il une bonne méthode pour enseigner l'économie ? »

 

Une seconde contribution sur AGORAVOX

Enseignement de l'économie au lycée : le paradoxe de l'entreprise

 

L'enseignement de l'économie au lycée en question

Une première contribution sur AGORAVOX

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37179
.

L'enseignement de l'économie au lycée en question, suite...

 

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées

 

Petite Chronique de Patrick Fauconnier sur le colloque « l'enseignement de l'économie en question ».

 

Rapport Guesnerie et Avenir des SES

 

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée

 

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg

 

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !
.

Le Rapport GESNERIE et l'Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/
.

Le Rapport GUESNERIE

Le rapport en ligne et en intégralité

 

commentaires

BOVIS 30/12/2008 11:50

Le commentaire de Mr Mouret me paraît tout à fait juste. Il faut enfin sortir l'enseignement de l'économie des mains de professeurs qui l'enseignent par pure idéologie de celle là même qui me semble caricaturale, dépassée, revendicative à souhait sans apporter de solutions crédibles et viables. Trop d'enseignants d'économie ne comprennent même pas le sens de ce qu'ils enseignent et font du syndicalisme en classe. Comme le dit  si bien Mr Mouret l'économie n'est ni de droite ou de gauche c'est  une réflexion et une démarche pour résoudre de la manière la plus efficace possible les problèmes de besoins,de rareté, de société et de vivre ensemble.  Cela ne doit être rien d'autre. La crise actuelle nous rappelle d'ailleurs qu'il n'y a pas de vérité éternelle, nous devon nous inscrire dans une démarche pragmatique de réflexion et d'analyse permanente Keynes libéral convaincu en est l'exemple parfait.

David Mourey 30/12/2008 12:12


Merci pour ce com.
Mais, Mourey avec un Y SVP.
A bientôt.


A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012