Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 15:29
Vous trouverez ci-dessous quelques liens utiles pour une documentation de qualité sur des sujets économiques et sociaux fondamentaux.
 
Actualité CAE
 
Les derniers rapports du CAE disponible à la Documentation française fin août 2007.
Nous reviendrons plus tard sur le contenus de certains rapports.
 
N°67

Jacques Hamon, Bertrand Jacquillat et Christian Saint-Étienne
 
La consolidation des bourses est devenue un processus inéluctable dans un monde globalisé où la circulation des capitaux se situe à l’avant-garde de la mondialisation. L’enjeu pour l’efficacité de nos économies n’est pas mince. Bien organisée, cette consolidation exploite des économies d’échelle caractéristiques du fonctionnement des marchés financiers, et doit réduire le coût de l’intermédiation entre épargne et investissement, tout en autorisant une meilleure diversification des portefeuilles. Dans le même temps, parce qu’elle implique une concentration des ordres, une consolidation insuffisamment régulée s’exerce au détriment de la concurrence entre les intervenants sur le marché. Une réglementation adaptée rend compatible la consolidation des échanges, facteur de liquidité, et la fragmentation des marchés et des intervenants, facteur de concurrence. La mise en place de la DMIF (MiFID, Directive marchés d’instruments financiers) doit contribuer à la construction d’un espace financier européen…
 
68
 
Pierre Cahuc, Patrick Artus et André Zylberberg
 
La France ne parvient pas à mobiliser efficacement ses ressources en main d’œuvre. Le revenu par habitant aux États-Unis est 30 % plus élevé qu’en France, ce qui correspond presque exactement à l’écart séparant les deux économies en termes de nombre d’heures de travail par habitant. Ce déficit d’heures a une double origine : un non-emploi élevé, d’une part, et une durée du travail dans l’emploi réduite, de l’autre. Dans ce rapport, Patrick Artus, Pierre Cahuc et André Zylberberg s’interrogent sur la manière d’organiser et de réglementer la durée du travail. Il s’agit d’abord de rechercher des motivations économiques à l’intervention publique dans ce domaine. Ensuite, les auteurs montrent en quoi la réglementation de la durée du travail n’est jamais parvenue à créer des emplois. Plus précisément, un bilan des politiques de réduction du temps de travail est effectué, la question des heures supplémentaires, notamment de leur fiscalité, est abordée ainsi que celle relative au travail du dimanche. Le rapport se nourrit de nombreuses études empiriques s’appuyant sur des expériences françaises et étrangères. Enfin, Patrick Artus, Pierre Cahuc et André Zylberberg préconisent de simplifier la réglementation française en laissant une large part aux négociations collectives par branche, d’expérimenter sur une échelle réduite un allégement des prélèvements obligatoires sur les heures supplémentaires, et d’assouplir la législation concernant l’ouverture des commerces le dimanche
 
N°69

Michel Didier et Rémy Prud'homme
Ce rapport porte sur la contribution des infrastructures de transport à la croissance économique. Le point de vue adopté ne se limite pas à l’expansion du produit intérieur brut, mais prend en compte les impératifs du « développement durable » dans ses trois composantes : économique, sociale et environnementale. L’objectif à atteindre est celui du bien-être, au sens large, des générations présentes et futures. Ceci étant, quelles que soient les politiques de transport envisagées, elles ne doivent pas ignorer les règles du calcul économique, au risque de déboucher sur des gaspillages, de freiner la croissance et donc de conduire à des pertes de bien-être. Dans le secteur des transports, comme dans d’autres, la puissance publique à un rôle important à jouer…
 
N°70

Le secteur agricole est en pleine mutation. Il doit faire face, en même temps, à la libéralisation des marchés et à une société toujours plus exigeante en termes de qualité : qualité des produits, mais aussi préservation de l’environnement. Pour répondre à ces défis, les auteurs de ce rapport s’accordent sur le caractère légitime de l’intervention publique et sur la nécessité de préserver la Politique agricole commune (PAC). Ils préconisent toutefois de poursuivre les réformes pour intégrer davantage les mécanismes de marché et prendre en compte mieux encore la dimension environnementale. Ils refusent d’ailleurs l’idée selon laquelle économie et environnement s’opposeraient, l’environnement constituant toujours un élément structurant de l’économie agricole…

 
N°71
 
La France dispose-t-elle d’atouts dans la mondialisation et si oui, comment les valoriser ? C’est à cette question que répondent les différentes contributions individuelles rassemblées dans ce rapport. Plusieurs lignes de force apparaissent, qui conjuguent diagnostics et recommandations. Il semble indéniable que la France bénéficie de la mondialisation, en raison notamment de l’émergence des pays asiatiques et d’Europe centrale à l’origine de nouvelles opportunités à l’exportation dont la France tire profit. Les importations en provenance de ces mêmes pays permettent aux consommateurs de consommer à moindre prix des biens de consommation courante et procurent des gains de pouvoir d’achat importants.
Il n’en demeure pas moins que la France pourrait profiter davantage de la mondialisation…
 

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012