Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 08:55
Vous trouverez ci-dessous quelques liens utiles pour une documentation de qualité sur des sujets économiques et sociaux fondamentaux.
Actualité OCDE
 
S. Jamet,
OCDE, Paris, Document de travail du Département des Affaires économiques, n° 569, août, 47 p., (2007).
« Réduire la pauvreté et l'exclusion sociale est un objectif essentiel de tous les gouvernements français. Même si la pauvreté, telle que mesurée conventionnellement, est en fait moins répandue que dans beaucoup d'autres pays, son ampleur est plus importante que ce qui peut être facilement accepté. L'approche des politiques actuelles consiste en un grand nombre de mesures façonnées pour des circonstances particulières. Certaines politiques ont des effets pervers sur la performance du marché du travail ; leur efficacité/coût pourrait donc être améliorée pour obtenir de meilleurs résultats avec les mêmes ressources. La concentration géographique et ethnique de la pauvreté et de l'exclusion sociale constitue l'un des défis les plus importants, qui ne peut être relevé qu'avec la contribution de l'éducation, du marché du travail, du logement, des politiques d'urbanisation et de lutte contre les discriminations ainsi que des services sociaux. » Cerc
 
Actualité EUROSTAT
 
O. Hardarson,
Eurostat, Luxembourg, Statistiques en bref, population et conditions sociales, n° 96/2007, 8 p., (2007).
 
O. Hardarson,  
Eurostat, Luxembourg, Statistiques en bref, population et conditions sociales, n° 98/2007, 8 p., (2007).
 
F. Romans,
Eurostat, Luxembourg, Statistiques en bref, population et conditions sociales, n° 97/2007, 8 p., (2007).
 
A. Petrasova,
Eurostat, Luxembourg, Statistiques en bref, population et conditions sociales, n° 99/2007, 12 p., (2007).
 
Actualité DARES
 
E. Debauche et alii,
Dares, Paris, Document d’études, n° 128, août, 82 p., (2007).
 
J-B. Berry et alii,
Dares, Paris, Premières informations, n° 33.1, août, 9 p., (2007).
 
E. Debauche et alii,
Dares, Paris, Premières informations, n° 34.1, août, 11 p., (2007).
 
 
Actualité CEE
 
N. Georges,
Centre d'études de l'Emploi, Noisy-le-Grand, Connaissance de l'emploi, n° 44, juillet, 4 p., (2007).

« Faut-il pérenniser le «profilage statistique» actuellement expérimenté en France par les Assedic? Cet outil, qui sert à classer les chômeurs en fonction de leur employabilité et à leur proposer des parcours appropriés de recherche d’emploi, doit-il remplacer ou simplement compléter l’expertise des conseillers de l’ANPE? Comment d’autres pays utilisateurs du profilage ont-ils répondu à ces questions?
Au-delà des objectifs d’efficacité, d’équité ou d’objectivité affichés, le profilage statistique vise aussi un meilleur contrôle des dépenses d’indemnisation des chômeurs. Et sa mise en œuvre présente certains inconvénients. Le nombre et le choix des variables utilisées dans le modèle interrogent sa capacité à évaluer correctement l’employabilité, notamment parce qu’il prend peu en compte l’état des marchés du travail. Fondé sur des probabilités, le calcul du risque de chômage de longue durée est par essence faillible et les erreurs d’orientation déjà constatées peuvent être dommageables aux chômeurs si elles ne sont pas contrôlées par des conseillers pour l’emploi. » Cerc
 
Actualité CAE
 
Les derniers rapports du CAE disponible à la Documentation française fin août 2007.
Nous reviendrons plus tard sur le contenus de certains rapports.
  
N°71
 
N°70
 
N°69

Michel Didier et Rémy Prud'homme
 
N°68
 
Pierre Cahuc, Patrick Artus et André Zylberberg
 
N°67

Jacques Hamon, Bertrand Jacquillat et Christian Saint-Étienne
 
 
 
 
N°65
Edward Arkwright, Christian de Boissieu,
Jean-Hervé Lorenzi et Julien Samson
Avril 2007
 
N°64
 
N°63
Octobre 2006
 
N°62
 
 Actualité Divers
 
Paris, ALPHA études, juillet, 23 p., (2007).
 
 
Y. Desnoyers,
Financière Banque Nationale, Montréal, L'hebdo économique, 3 août, 13 p., (2007).
 
 
N. Ruiz et A. Trannoy,
Institut d'économie publique, Marseille, Documents de travail, Synthèses et perspectives, juillet, 42 p., (2007).
« L’article présente un modèle de microsimulation des impacts redistributifs de la fiscalité indirecte à partir de l’enquête BDF 2001. Il est procédé à une modélisation .ne des impôts indirects TVA et des droits d‘accise à partir d’une nomenclature en 71 postes. Le modèle comporte un noyau comportemental réalisé à partir d'une estimation des fonctions de demande permettant les estimations d’élasticité revenu et prix pour 8 groupes de bien. Ces estimations sont réalisées sur la base d’un modèle QAIDS et d’indices de prix dits personnalisés qui tirent parti pour chaque grand poste des différences de structure de consommation entre les différents ménages, ceci avant de disposer d’une variabilité dans les indices de prix. Le modèle permet de quantifier l’impact régressif des différentes taxes indirectes et en particulier des droits d’accise portant sur les tabacs, alcools ou produits pétroliers. Le premier décile acquitte 4,3% de son revenu en ces taxes, le dernier décile simplement 1,3%. Une telle différence illustre que les ménages modestes consacrent une beaucoup plus grande part de leur budget à ces biens soumis aux accises que les ménages aisés. Nous modélisons l’impact de deux réformes l’une visant à écarter les taux de TVA, l’autre à augmenter les accises en diminuant le taux de TVA à solde budgétaire constant. L’hétérogénéité forte des profils de consommation au sein des déciles jointe à la relative similarité des profils de consommation moyenne par déciles concourt à atténuer l’impact redistributif de ces réformes. » Cerc
 
 
A consulter :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012