Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 07:46
 
Les rencontres entre le Dalai-Lama, chef spirituel et politique du Tibet, Prix Nobel de la Paix en 1989 et défenseur pacifique des libertés et de la démocratie, et de nombreux dirigeants occidentaux sont des signes forts envoyés à ceux qui cherchent à défendre et à promouvoir l’essor de la démocratie dans le monde et à ce titre, elles trouvent toutes leur place sur ce blog.
 
Le Dalai-Lama rencontre Georges BUSH à la Maison-Blanche
 
Bush honore le dalaï lama et fâche Pékin
 
« Le Dalaï-lama a reçu des mains du président américain la plus haute distinction du Congrès avec tout le décorum de la république américaine sous la coupole majestueuse du Parlement, a indiqué Drew Hammill, un porte-parole de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. »
 
Georges Bush est devenu le premier président américain
à apparaître en public au côté du Dalaï-lama.
 
 
 
 
 
« L’exaspération chinoise, pour qui les Etats-Unis honorent un dangereux indépendantiste en exil, risque alors d’être à son comble. La Chine a exprimé son «profond mécontentement» et a demandé l’annulation de ces rendez-vous. »
« Ils constituent une «ingérence dans les affaires intérieures chinoises» et risquent de «saper gravement» les relations bilatérales »
« Selon son envoyé spécial Lodi Gyari, le dalaï lama a reçu «un engagement très clair et très ferme» de Bush à aider à résoudre les querelles entre le leader tibétain et Pékin. «Je voulais exprimer ma gratitude au président Bush, il a vraiment pris au sérieux la situation» au Tibet, a dit le leader tibétain après la rencontre. Nous avons développé une amitié étroite», a-t-il ajouté. La Chine craint que les Etats-Unis ne renforcent la stature internationale du dalaï lama, prix Nobel de la paix, qui personnifie à l’étranger l’opposition au régime communiste. Elle considère le Tibet comme une partie inaliénable du pays et s’inquiète de ce qui pourrait aider les menées séparatistes qu’elle prête au dalaï lama. »
 
 
La rencontre entre le Dalaï-lama et Angela Merkel
 
La rencontre entre le Dalaï-lama et Angela Merkel, en septembre, avait déjà provoqué la colère des dirigeants chinois
 
Angela Merkel avait apporté son soutien à « la politique non violente visant à une autonomie religieuse et culturelle » du Tibet défendu par le dalaï-lama.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La chancelière allemande, Angela Merkel, avait précisé que sa rencontre avec le leader tibétain en exil, dimanche, entrait dans le cadre d'un « entretien privé et informel ». Mais le caractère historique de cette visite (la première d'un tel niveau avec un chef de gouvernement allemand) et le soutien apporté par Angela Merkel à la politique non violente défendue par le dalaï-lama vaient provoqué la colère des autorités chinoises.
 
Le dalaï-lama en Occident, un défi pour Pékin
 
A Pékin JEAN-JACQUES Mével, le 22 09 2007, pour l’AFP
 
« À un an des JO de Pékin, la tournée occidentale du dalaï-lama (ici lors d'un discours prononcé hier à Münster en Allemagne) ramène la question tibétaine au devant de la scène internationale.
 
De Vienne à Washington, une tournée quasi officielle du Prix Nobel de la paix va propulser la question tibétaine au premier plan et donner du fil à retordre à la propagande chinoise.
 
L'itinéraire du chef spirituel du bouddhisme tibétain, entamé par une rencontre avec le chancelier autrichien, Alfred Gusenbauer, … un rendez-vous avec Angela Merkel à Berlin. L'entretien, inédit en Allemagne, est un défi aux objurgations chinoises. Mais c'est tout sauf une surprise. La chancelière a recentré sa diplomatie sur les droits de l'homme et sur l'environnement. En visite officielle le mois dernier, elle avait discuté avec plusieurs militants, intellectuels et journalistes chinois qui tentent vainement de desserrer l'étau de la dictature.
 
Droit de regard peu dissuasif
 
Le Tibet, annexé il y a cinquante-six ans par Mao, reste pour Pékin une question aussi névralgique que Taïwan, l'île démocratique qui persiste à narguer le continent. Le paisible exilé de Dharamsala, au nord de l'Inde, est considéré comme un séparatiste aussi dangereux que le turbulent président taïwanais Chen Shui-bian. Les capitales qui s'apprêtent à l'accueillir reçoivent l'avertissement rituel : « Sous une apparence religieuse, le dalaï-lama est un exilé politique engagé de longue date dans des activités sécessionnistes. La Chine s'oppose à tout contact officiel de quelque pays que ce soit avec lui. »
 
Le droit de regard que Pékin s'attribue sur le carnet de rendez-vous des dirigeants occidentaux n'est, semble-t-il, pas très dissuasif. Le premier ministre canadien Stephen Harper est le suivant sur la liste et George W. Bush sera le point d'orgue. Le président américain devrait assister personnellement à la remise au dalaï-lama de la médaille d'or du Congrès, le 27 octobre prochain, dans la rotonde du Capitole.
 
 Le fait que cette distinction a été conférée dans le passé à des « libérateurs » comme Churchill, Mandela ou Jean-Paul II ajoute sûrement à l'inconfort des maîtres du PC chinois. Le Times rapporte incidemment que le président américain n'aurait accepté d'assister à l'ouverture des Jeux de Pékin, le 8 août prochain, qu'avec l'intention de « faire passer cette pilule » tibétaine à son homologue chinois. La Maison-Blanche aurait également pressé Hu Jintao d'autoriser le dalaï-lama à se rendre en Chine, avant les JO.
 
Un dialogue dans l'impasse
 
 Rien, ni à Pékin ni surtout au Tibet, ne permet d'espérer un geste de la direction chinoise. Le « dialogue » avec les exilés de Dharamsala, relancé en 2002, est dans l'impasse. Le dalaï-lama juge qu'un retour en Chine serait « futile » aussi longtemps que Pékin refuse d'admettre la réalité du problème tibétain. Au Tibet même, la répression contre les fidèles s'intensifie sous la conduite de Zhang Qingli, nouveau secrétaire du parti, proche de Hu Jintao et ex-patron d'une organisation de colons au Xinjiang musulman.
 
L'intérêt que suscitent les JO et la montée en pression qu'ils offrent à la critique internationale de tout bord pourrait pourtant pousser à l'accommodement, comme dans le cas du Darfour. « La Chine sait traiter d'État à État, mais elle a le plus grand mal à contrer les campagnes d'opinion, les médias étrangers ou les mouvements humanitaires », dit Shi Yinhong, expert des relations internationales à l'Université du peuple. Pour Pékin, rien ne serait pire que de voir gâchée la fête de l'été 2008. »
 
 
A lire les rapports du Sénat
 
Quelle solution politique pour le Tibet ?
 
Rapport de groupe interparlementaire d'amitié No 77 (2007-2008)
 
 
Rapport de groupe interparlementaire d'amitié
n° 77 (2007-2008) - 17 octobre 2007
 
« Alors que la Chine s'apprête à accueillir les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, la question tibétaine demeure ouverte devant l'opinion publique planétaire, comme une tache sombre sur l'image que cette grande nation offre au reste du monde.
Considérant que la position officielle des autorités chinoises mérite d'être entendue, une délégation du groupe d'information sur le Tibet du Sénat s'est rendue, à l'invitation de l'Assemblée nationale populaire de Chine, à Lhassa et à Pékin du 21 au 31 août 2006. Les entretiens tenus à cette occasion ont été courtois mais francs.
Les données historiques et économiques de la question tibétaine sont l'objet d'une âpre controverse. Mais, par-delà l'opposition des points de vue, le dialogue entre les autorités chinoises et les représentants du Dalaï-Lama apparaît aujourd'hui comme la seule voie vers une solution politique. »
 
Le Dalai Lama à Nantes en 2008
 
 
« On connaît désormais bien en occident Sa Sainteté le XIVème Dalaï Lama en tant que chef temporel et spirituel des tibétains en exil, prix Nobel de la Paix.
Mais un autre aspect de sa personnalité est peut être moins connu.
Sa Sainteté, qui se décrit volontiers comme un simple moine est également un enseignant de la philosophie bouddhiste parmi les plus érudits. Ses enseignements attirent de très nombreux pratiquants et sympathisants dans tous les pays du monde.
C'est dans ce cadre, que s'organise sa venue à Nantes. Sa Sainteté le Dalaï Lama répond à l'invitation de trois centres bouddhistes tibétains qui, pour l'occasion, se sont fédérés en l'association : Océan de Sagesse - Nantes 2008.
Son séjour dans la ville de Nantes est prévu du vendredi 15 août au mercredi 20 août 2008.
Le programme se divise en trois parties :
  • Une conférence publique sur le thème "Paix intérieure, paix universelle"
  • Quatre jours et demi d'enseignements sur "l'esprit d'Eveil", approche selon le "Traité de la Voie Médiane" de Nagarjuna et d'autres commentaires.
  • Une initiation de Padmasambhava, selon les trésors spirituels découverts par le Vème Dalaï Lama sera donnée le dernier jour.
Cette première visite dans l'Ouest de la France représente pour les étudiants et pratiquants du bouddhisme comme pour toutes les personnes sensibles au message de Paix du Dalaï Lama une opportunité exceptionnelle de nourrir leur démarche en présence de Sa Sainteté.
Pour en savoir plus sur Sa Sainteté le Dalai Lama, cliquez ici. » »
 
Le site national de France Tibet
 
 
Sur Internet
 
·                                 Un communiqué annonçant la remise de la Médaille d'Or (en anglais)
·                                 Un discours du Dalaï Lama après une rencontre avec Clinton (en 1998)
·                                 Le site du gouvernement tibétain en exil (en anglais)
·                                 Portrait du Dalaï Lama
·                                 La Chine sur le site du Quai d'Orsay
·                                 Le Tibet sur le site de l'ambassade de Chine
·                                 Une fiche sur la Médaille d'or du Congrès (Wikipédia)
 
Published by David MOUREY - dans Démocratie
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012