Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 20:04

Comme indiqué précédemment, c type de billet d’abord s’adresse aux élèves de terminale ES et de première ES.

Ceci dit, il peut également intéresser tous les lecteurs et non lecteurs de ce blog qui voudraient voir ce que peuvent proposer différents professeurs de sciences économiques et sociales à leurs élèves.

Savoir cela permettrait d’éviter à de nombreux commentateurs de dire n’importe quoi sur ce qui peut être enseigné dans une salle de classe dans le cadre d’un cours de sciences économiques et sociales.

Comme je le dis souvent aux élèves, c’est une règle intangible pour moi, il est très utile et efficace d’aller voir ce qui se passe ailleurs afin de mieux intérioriser un cours d’économie, de sociologie, …, in fine de sciences économiques et sociales.

Même si vous pensez avoir un excellent professeur de sciences économiques et sociales (je ne fais aucune référence à moi ici car il y en a de bien meilleurs), vous comprendrez mieux et retiendrez mieux un cours quelconque parce que vous serez allez lire attentivement ce que vous pouvez trouver sur divers blogs et sites de professeurs de SES.

La diversité de ce qui est proposé par les professeurs est révélatrice de la richesse effective et potentielle de cet enseignement.

 

Ici, je vous propose quelques liens sur vers des cours sur la monnaie, ses fonctions, ses formes, et sur la création monétaire.


Plus largement, il s’agit d’aborder la question du financement de l’économie, question tellement cruciale en ce moment dans nos économies.

 

 

Cours sur la Monnaie et le financement de l’économie

 


La Monnaie et la création de monnaie

 

Formes et fonctions de la monnaie (La monnaie)

 

La création monétaire (La monnaie)

 

Les limites de la création monétaire (La monnaie)

 

Le contrôle de la création de monnaie (La monnaie)

 

 

Le financement de l’économie

 

L’équilibre financier des agents économiques (Le financement de l’économie)

 

Capacités et besoins de financements (Le financement de l’économie)

 

Intermédiation ou marchés financiers (Le financement de l’économie)

 

Les marchés financiers (Le financement de l’économie)
.

 

Le rôle des marchés financiers (Le financement de l’économie)

 

Système monétaire international

 

Systèmes monétaires et régimes de change 

 

Taux de change (Les relations monétaires internationales)

 

Les taux de change sur les Echos.fr


Quelques articles complémentaires ici :

 

Les mécanismes monétaires et financiers

 http://www.lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr/jp-simonnet/spip.php?rubrique6

 

  (Les relations monétaires internationales)

 

Les banques et les moyens de paiement : chiffres clés (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

Inflation et pouvoir d’achat de la monnaie (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

La politique monétaire et ses canaux de transmission (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

Régimes de change (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

Taux d’intérêt (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

La concentration dans le secteur bancaire (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

La demande de monnaie (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

Les théories monétaires (Les mécanismes monétaires et financiers)

 

 

 

A consulter

 

Pour comprendre les relations Investissement, Innovation et Croissance

 

 

Le rapport de l’AMF pour 2008, juin 2009 présentation détaillée des chapitres en téléchargement.


Le site de la Banque centrale européenne avec de nombreux documents souvent en anglais uniquement


Le Rapport annuel de la Banque de France 2008 mai 2009


Le Bulletin mensuel de la Banque de France


Les statistiques de la Banque de France


Le site de la Fédération bancaire française comporte une partie intitulée Banque en chiffres.


Les rapports d’activité pour 2008 de la Fédération bancaire française (mars 2009) rapport 2008

 

Published by David Mourey - dans Pages des Elèves
commenter cet article

commentaires

Jules 30/04/2010 14:45




C'est très bien je trouve d'expliquer ce qu'est la création monétaire ! Il y a tellement de confusions autour du sujet et on entend tout et n'importe quoi ! Je salue l'initiative ! Si cela
interesse quelqu'un, j'ai mis gratuitement à disposition mon cours sur la création monétaire



Bonne journée !



Gu Si Fang 08/11/2009 17:41


Que diraient vos jeunes élèves d'une version moins édulcorée?

1) La monnaie ne s'est jamais dématérialisée toute seule, par le libre fonctionnement du marché. Elle a été constituée d'or, d'argent, de billets ou de comptes à vue convertibles en
métal,
de créances en métal, etc. La monnaie du marché a toujours et partout eu une réalité matérielle. C'est simple à comprendre : personne n'a jamais accepté spontanément d'être payé
en billets de Monopoly, sans y être obligé par la loi. Le papier-monnaie et la monnaie scripturale non convertibles ne sont donc jamais apparu spontanément sur le marché hormis par la fraude. Le
marché n'a jamais produit que des monnaies métalliques ou convertibles.

2) Ce sont les souverains et les Etats qui ont dématérialisé la monnaie. D'abord en mélangeant des alliages ordinaires dans les pièces d'argent, ou en changeant l'inscription sur les pièces.
Ensuite, en imprimant plus de billets papier qu'ils n'avaient de réserves métalliques (production de "fausses promesses"). En donnant à ces billets le cours légal, de sorte que personne ne puisse
les refuser. Dans une telle situation, le papier (mauvaise monnaie) a "chassé" le métal (bonne monnaie) : c'est la loi de Gresham. En effet, l'acheteur préférera toujours payer avec le papier-monnaie qui risque de se déprécier, et garder son métal au coffre. Il ne restait plus qu'à
suspendre la convertibilité, à renier la promesse de convertir ce papier "fiduciaire" (confiance!) et à laisser le peuple avec du papier-monnaie à cours forcé, non convertible.

3) Ce long processus historique s'est terminé en 1971 avec la rupture du dernier lien ténu qui rendait les monnaies européennes convertibles en dollar, lui-même convertible en or depuis les accords
de Bretton Woods. Depuis cette date, tous les pays du monde ont du papier-monnaie, qu'il est possible de produire en quantité illimitée. C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que
ceci se produit. Cette situation est très récente à l'échelle de l'histoire, et nul ne sait si elle pourra perdurer. Pour l'instant, toutes les expériences passées de monnaies non convertibles se
sont mal terminées : par l'inflation et l'introduction d'une nouvelle monnaie.

4) Or, une des leçons des économistes classiques (même s'ils l'avaient plus ou moins bien formulée) est que créer de la monnaie n'enrichit pas la société, n'apporte aucun bénéfice à l'économie dans
son ensemble. Là il faudrait examiner une par une différentes théories inflationnistes dont celle de Keynes. Les principaux effets de la création monétaire sont donc simplement :
- de redistribuer les richesses dans la société, au bénéfice de ceux qui créent ou reçoivent la nouvelle monnaie en premier, au détriment du reste de la population;
- de modifier les prix relatifs des biens et de provoquer des erreurs d'investissement et de production basés sur ces faux prix;
- de faire monter les prix.

5) Puisqu'elle n'apporte aucun bénéfice pour l'économie dans son ensemble, la création monétaire existe dans un seul but : financer une partie des dépenses des Etats. On parle ainsi "d'impôt
d'inflation". Autrefois, c'était directement la banque centrale qui imprimait des billets pour payer les dépenses de l'Etat. Aujourd'hui, ce sont les banques qui créent la monnaie, sous le contrôle
des banques centrales. Ce mode de création monétaire permet de financer autrement le déficit public des Etats : par la dette publique, qui a explosé dans presque tous les pays depuis trente
ans.

6) Last but not least, la création monétaire par les banques est responsable des bulles et des crises. De toutes les bulles, et de toutes les crises qui les ont suivies. Il n'existe pas
d'exemple de bulle et de crise qui n'aient été causées par une création monétaire excessive par les banques. La crise actuelle en est un parfait exemple, mais on pourrait remonter très loin, même
jusqu'à la tulip mania de 1637 en Holland, en passant bien sûr par la crise de 1929.

Pour terminer, je recommande la lecture de cet excellent petit livre qui explique tout cela plus en détail. Je précise que sa présentation, quoique irréprochable sur le plan théorique et
historique, est politiquement incorrecte, comme l'est souvent la vérité. Il n'est pas neutre comme un manuel scolaire, mais insiste sur les problèmes causés par l'intervention
publique dans la monnaie.

Pdf à lire en ligne ou à télécharger :
Murray
Rothbard - Etat, qu'as-tu fait de notre monnaie?
P.S. Laisser passer ce commentaire ou non? Ce sera sans doute un cas de conscience pour David Mourey : vous êtes seul juge et je respecte bien entendu votre décision.


A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012