Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 07:10

Est-ce un timide début de réelle coopération ?

L’avenir nous le dira.

Mais il serait temps de cesser d’en perdre pour que les dégâts causés

soient moins sévères et moins durables !

Le Politique a vraiment du retard à l’allumage !

 

L’Allemagne approuve le renforcement du FESF

 

Merci d'avoir bien pris le temps de reflechir ...

Il est vrai que pour éviter une explosion de la zone euro, il n'y a pas urgence... visiblement.

Coopérer n'est pas facile, mais à ce point, on ne peut que se poser des questions, non ?

 

« Un pas en arrière, deux pas en avant.

Cette semaine, la coopération en zone euro a marqué des points.

Un accord entre la Troïka et le gouvernement de M. Papandréou au sujet de la sixième tranche de financement qui devrait être versée courant octobre à la Grèce a été trouvé.

L’adoption au Bundestag du texte portant sur la réforme du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF), l’autorisant notamment à acheter la dette des Etats sur le marché secondaire, a constitué un autre signal envoyé à l’intention des eurosceptiques.

Il faudra néanmoins attendre le vote des Pays-Bas et de Malte pour que le processus de ratification du FESF soit bouclé.

Quant à l’évolution de son mode opératoire -éventuel accord de licence bancaire ou augmentation du levier - il faudra vraisemblablement attendre le sommet de Cannes des 3 et 4 novembre pour en savoir plus.

Les marchés boursiers  rebondissent, mais restent très sensibles à la moindre nouvelle. Vendredi, un chiffre d’inflation un peu plus fort que prévu en zone euro (3% en septembre) entraînait une correction.

Lundi 3 octobre, la publication d’un indice phare du climat des affaires aux Etats-Unis, l’ISM, sera probablement très suivie. »

 

FESF

Données début 2011

Et aussi :

 

« Plus de coopération pour moins de tension

Le maintien d’un schéma coopératif en zone euro implique la ratification des outils mis en place pour une gestion solidaire des dettes :

facilité puis mécanisme permanent de stabilité (FESF, MES)

 

A défaut, les tensions qui affectent le financement de certains États comme l’Italie ou l’Espagne auront du mal à s’apaiser, tout comme celles qui, par ricochet, empêchent le bon fonctionnement du marché monétaire.

 La seule institution en mesure d’y répondre est, pour l’heure, la Banque centrale européenne (BCE).

Depuis le début du mois d’août, celle-ci s’est remise à prêter à plus long terme (jusqu’à six mois), ainsi qu’en dollars, toujours pour des montants illimités et à taux fixe ; l’encours de son programme pour les marchés de titres, un quantitative easing qui ne dit pas son nom, a doublé.

A 156 milliards d’euros le 26 septembre, il ne représente qu’à peine 2% du stock de la dette publique en zone euro, ce qui est loin des montants monétisés par la Banque d’Angleterre (16% du stock) ou la Réserve fédérale (9%).

Mais pour une institution héritière de la très orthodoxe Bundesbank, l’écart de conduite n’est pas anodin. Il est à l’origine des démissions consécutives de MM. Axel Weber et Jurgen Stark, deux membres allemands du directoire.

Un passage de relais, partiel ou total, au FESF serait donc bienvenu.

Les évènements récents laissent de l’espoir.

Un accord entre la Troïka et le gouvernement de M. Papandréou au sujet de la sixième tranche de financement qui devrait être versée courant octobre à la Grèce a été trouvé.

L’adoption au Bundestag du texte portant sur la réforme du Fonds Européen de Stabilité Financière a constitué un autre signal fort envoyé à l’intention des eurosceptiques.

Il faudra néanmoins attendre le vote des Pays-Bas et de Malte pour que le processus de ratification soit bouclé. »

Caroline Newhouse , Jean-Luc Proutat

 

La suite ici : BNP Paribas EcoWeek du 30 septembre 2011

http://economic-research.bnpparibas.com/applis/www/recheco.nsf/EcoWeekByDateEN/C99EEB01297FBD34C125791B002648AE/$File/EcoWeek_1134-EN.pdf?OpenElement

 

A consulter également un précédent billet sur ce blog :

 

Le Fond européen de stabilité financière, FESF, raconté aux enfants : FESF, MESF, …, MSE 

 

Les politiques macroéconomiques face à la crise selon la BRI-BIS

 

 

 

Published by David Mourey - dans Europe
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012