Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 06:53

 

Ce lundi 7 mai 2011, alors que le Premier Ministre François FILLON vient de dévoiler un nouveau plan de rigueur, et d’austérité,  on observe que celui-ci ne changera pas grand chose à notre problème profond et durable de finances publiques, dans la mesure ou ce n’est pas de cette manière qu’on règle une mauvaise gestion des finances publiques depuis plus de trente ans. 

Pour le comprendre, il est fort utile de regarder quelques graphiques issus d’un rapport datant de début 2010 sur cette question.

 

 Il s’agit du « RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES »

de Jean-Philippe COTIS et Paul CHAMPSAUR publié en AVRIL 2010.

 

En effet, « Par lettres de mission en date du 15 février 2010, le Président de la République a demandé à M. Paul CHAMPSAUR, président de l’Autorité de la statistique publique, et à M. Jean-Philippe COTIS, directeur général de l’Institut de la statistique et des études économiques (Insee), d’établir un diagnostic objectif et partagé de la situation des finances publiques de la France. Le présent rapport fait suite à cette demande. »

J’ajoute que « Conformément aux lettres de mission, les conclusions des rédacteurs ont été partagées avec les parlementaires, les partenaires sociaux et les représentants des collectivités territoriales. »

 

Dans ce rapport, on peut vérifier sans le moindre doute que tous les gouvernements, de droite et de gauche avec ou sans cohabitation, qui se sont succédés depuis 1974 ont leur part de responsabilité dans cette dégradation continue des finances publiques en France.

 Face à un constat aussi incontestable, je suis tantôt énervé, tantôt hilare, tantôt désolé, …, par tant de mauvaise foi quand je j’entends et quand je vois nos dirigeants politiques se renvoyer la balle de la responsabilité, alors que leurs prédécesseurs (et eux même) ont participé activement à cette gestion irresponsable et désastreuse dont le prix sera payé in fine par ceux qui n’y sont pour rien, ou presque. Qui d’après vous ?

 

Je reviendrai sur le contenu du rapport progressivement, et je me demande bien pourquoi le Président de la République a demandé un tel rapport pour que finalement, on en entende si peu parler depuis sa publication. J’ajoute, à ce titre, que « Conformément aux lettres de mission, les conclusions des rédacteurs ont été partagées avec les parlementaires, les partenaires sociaux et les représentants des collectivités territoriales. »

 France Solde Budgetaire 1970 2010

Source : « Rapport sur la situation des finances publiques », COTIS-CHAMPSAUR, avril 2010

 

 

Ci-dessus, on voit, de manière limpide, que l’Etat français présente un déficit budgétaire annuel depuis 1974. Autrement dit, depuis 37 ans, l’Etat emprunte chaque année pour financer des dépenses qui excédent ses recettes.

Alors que sur cette très longue période, l’économie a connu des années de croissance forte, jamais les recettes supplémentaires n’ont servi à réduire suffisamment le déficit, voire à obtenir des excédents budgétaires,  afin de réduire la dette publique. Le résultat, on le voit ci-dessous.

 France Dette Publique 1970 2010

Source : « Rapport sur la situation des finances publiques », COTIS-CHAMPSAUR, avril 2010

 

La dette publique, étant un stock alimenté par les flux de déficits ou emprunts passés, ne cesse de croitre en montant et en pourcentage du PIB.

Quand le rapport (Dette Publique / PIB) croit, cela veut dire que la dette publique augmente plus vite que le PIB.

Il ne faut par être Grand Clerc pour comprendre que cette dynamique n’est pas soutenable plus longtemps car plus les années passent et plus la solvabilité s’affaiblit.

Il ne faut pas non plus être Prix Nobel d’économie pour comprendre que les créanciers s’inquiètent et exigent des taux d’intérêt plus élevés pour continuer à prêter … aux pays concernés.

On voit ci-dessous pourquoi l’Etat français est aujourd’hui placé sous surveillance par les agences de notation.

 

UE AllFce EU Poids Dette Publique dans PIB 1970 2010

Source : « Rapport sur la situation des finances publiques », COTIS-CHAMPSAUR, avril 2010

 

En effet, en 1977, la situation de l’Etat français au regard du rapport (Dette Publique / PIB) était bien meilleure que celle de la moyenne de l’UE 15 (l’Union européenne des 15), bien meilleure également que celle de l’Allemagne et des Etats-Unis.

 

Pourtant en 2010, la situation est analogue à celle de ces pays.

 

Première enseignement, la très mauvaise gestion de nos finances publiques depuis cette période s’est traduite par une dégradation plus rapide que chez nos partenaires principaux.

Cet aspect de la dynamique de notre dette publique est fort bien connu des observateurs et il n’est pas surprenant que la confiance en l’Etat français soit sérieusement érodée.

Si le Premier Ministre pense qu’un plan de rigueur du type de celui qui a été proposé ce jour, lundi 7 novembre 2011, va significativement participer à la résolution de notre profond et durable problème de dette publique, alors il se trompe probablement largement.

On va revenir prochainement sur ce point.

 

RappelPar lettres de mission en date du 15 février 2010, le Président de la République a demandé à

M. Paul CHAMPSAUR, président de l’Autorité de la statistique publique, et à M. Jean-Philippe COTIS, directeur général de l’Institut de la statistique et des études économiques (Insee), d’établir un diagnostic objectif et partagé de la situation des finances publiques de la France.

Le présent rapport fait suite à cette demande. Pour analyser l’évolution de nos finances publiques au cours des trente dernières années, le présent rapport s’est essentiellement appuyé sur les données de la comptabilité nationale, qui fournissent une vision exhaustive et objective de la situation des administrations publiques.

Ses rédacteurs se sont attachés à répondre à l’ensemble des questions qui leur étaient posées en bénéficiant du support actif des équipes de la direction du budget, de la direction générale du Trésor, de la direction générale des collectivités locales, de la direction de la sécurité sociale, de l’Insee et de l’Inspection générale des finances.

La Cour des comptes a également été associée aux travaux réalisés.

Conformément aux lettres de mission, les conclusions des rédacteurs ont été partagées avec les parlementaires, les partenaires sociaux et les représentants des collectivités territoriales.

La liste des personnes et organismes consultés à cette fin figure en annexe IV du présent rapport.

 

A consulter 

 

Dette publique, déficit budgétaire et politique budgétaire

Dette publique, comportements de consommation et d'épargne

Comment mesurer la dette publique ?

 

Colloque « La Dette Publique et les Générations Futures » au Cercle Républicain, le 18 octobre 2011

Rencontre avec Jacques ATTALI sur « La Dette Publique et les Générations Futures »

De « L’euro est là et crapoto basta » … à la Crise de l'Euro est là !!!

Crise de la Zone Euro : « Le FESF proche de la transformation »

Zone Euro : « le politique a constamment un temps de retard »

 

Le Fond européen de stabilité financière, FESF, raconté aux enfants : FESF, MESF, …, MSE

« Le pari risqué de l’Europe » par Charles WYPLOSZ 13 Mai 2010

Quelle Soutenabilité pour les finances publiques de la Grèce ?

  

Banques françaises : Et si Wall Street avait eu raison ?

AEF, « Les Politiques de Sortie de Crise», Revue d'économie financière REF n° 103

« Sortir de l'Euro ? – Une idée Dangereuse » par Evariste LEFEUVRE 

 

« La Grèce : une tragédie européenne », par Jean-Paul Fitoussi 

 

Evolution du Taux de change de l'Euro en Dollar depuis1999

Tendance à l’appréciation de l’euro

Et si l'appréciation de l'euro se poursuivait ?

Appréciation de l'euro et dépréciation du dollar 

 

L'euro fort et l'hétérogénéité de la zone euro

Appréciation de l'euro et « force » d'une monnaie

Euro Fort : Monnaie forte et/ou Economie forte ? 

 

Prévisions de l'OFCE « Va-t-on sortir de la crise ? »

Jean-Paul BETBEZE : « La BCE veut limiter les dommages collatéraux »

Vidéo « Comment sortir du dopage monétaire et budgétaire ? » par Mathilde LEMOINE

Les politiques budgétaires face à la crise selon la BRI-BIS

 

Published by David Mourey - dans Finances publiques
commenter cet article

commentaires

stéphane 08/11/2011 10:43



Super trés clair pour moi alors comment ce fait-il que ce ne le soit pas pour le demandeur?



David Mourey 18/11/2011 21:41



Je me le demande  !



A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012