Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 09:45

 Sur TELOS, un excellent article sur l’efficacité de la politique monétaire pour relancer l’économie depuis 2008. 

 « La déflation, la dette et la relance » de Richard Wood

  

 Les États-Unis, le Japon et l'Irlande sont aujourd’hui menacés par l’insuffisance de la demande privée, une hausse de la dette, et une tendance à la déflation.

L’assouplissement quantitatif pratiqué aujourd’hui est-il la meilleure option ?

Pour financer directement les mesures de relance budgétaire, on peut discuter l’intérêt de recourir à une solution longtemps discréditée, la planche à billets.

Commençons par supposer que les autorités compétentes ont opté pour la création de monnaie afin de lutter contre les tendances déflationnistes et stimuler l'économie.

Comment obtenir le stimulus économique le plus efficace ?

TELOS

L’option A est la poursuite de l'assouplissement quantitatif. La banque centrale crée de la monnaie en achetant des obligations publiques sur le marché secondaire. Le but de l’opération est de faire monter le prix des obligations et d’abaisser les taux d'intérêt, afin de stimuler l'investissement privé.

Or, dans un contexte actuel marqué par des taux d'intérêt historiquement bas, la poursuite de cette politique n’est pas sans risques.

(…)

Une autre approche, que nous appellerons l’option B, consiste à faire tourner la planche à billets pour financer directement les mesures de relance budgétaire. Cette option négligée jusqu’ici pourrait se révéler appropriée dans les pays où les prix sont en baisse, où la demande privée est insuffisante, où les taux d'intérêt sont déjà trop faibles et où la dette publique est excessive. L’option B permet de financer les déficits budgétaires sans augmenter les niveaux d'endettement public ; de simultanément stimuler la demande privée ; et de faire reculer le spectre de la déflation.

 

La suite ici :  La déflation, la dette et la relance

http://www.telos-eu.com/fr/article/la-deflation-la-dette-et-la-relance?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Telos-FR+%28Telos-eu+%28FR%29%29

Published by David Mourey - dans Finances publiques
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012