Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 12:55

 

L’OCDE publie chaque année un Panorama de statistiques internationales (OECD Factbook) sur des sujets aussi divers que : Population et migration, Production et revenu, Mondialisation, Prix, Travail, Science et technologie, Energie et transport, Environnement, Education, Finances publiques, Santé.

 

Chaque grand thème est partagé en sous thèmes.

Par exemple, pour le thème Production et revenu, nous avons les items suivants :

 

Production taille du PIB

Le produit intérieur brut (PIB) est la mesure de référence de la valeur des biens et services produits par un pays au cours d’une période donnée.

Le PIB par habitant est un indicateur approximatif du niveau de vie économique de la population. Chaque pays calcule son PIB dans sa propre monnaie, si bien que toute comparaison de pays utilisant des monnaies différentes nécessite la conversion de ces estimations dans une unité commune. Souvent, cette conversion est effectuée à l’aide des taux de change, mais cette méthode ne permet pas de comparer véritablement les volumes de biens et de services entrant dans la composition du PIB.

Le meilleur moyen de comparer les PIB de différents pays consiste donc à utiliser les parités de pouvoir d’achat (PPA) pour convertir le PIB de chaque pays dans une unité commune. Les PPA sont les taux de conversion monétaires auxquels les pouvoirs d’achat des différentes monnaies sont égaux (voir également Taux de conversion).

 

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012Évolution du PIB

L’importance de mesurer la croissance du PIB est évidente, mais cette croissance peut être tout simplement liée à l’inflation. Si l’on ne prend pas en compte les évolutions des prix pour mesurer le PIB réel, on obtient une base plus solide pour estimer la croissance de la production économique.

 

PIB Par région

Les disparités entre les pays de l’OCDE en matière de performances économiques sont souvent moins importantes que les disparités entre les régions d’un même pays. En outre, ces disparités régionales résistent au temps, même quand les disparités économiques entre les pays se sont estompées.

 

Revenu national par habitant

Si le produit intérieur brut (PIB) par habitant est l’indicateur le plus couramment utilisé pour comparer les niveaux de revenu d’un pays à l’autre, deux autres mesures lui sont préférées par de nombreux analystes. Il s’agit du revenu national brut (RNB) et du revenu national net (RNN) par habitant.

 

Revenu disponible des ménages

Le concept de revenu disponible des ménages est proche du concept de revenu utilisé de manière générale en économie, et constitue un indicateur important de bien-être et de niveau de vie.

Si l’on fait abstraction des variations de patrimoine net découlant des transferts en capital ou des gains de détention, le revenu disponible des ménages peut être considéré comme le montant maximum que les ménages peuvent affecter à l’acquisition de biens ou services de consommation sans devoir réduire leurs actifs financiers ou non financiers, ou accroître leurs engagements.

 

Épargne des ménages

L’épargne des ménages est la principale source intérieure de financement des dépenses en capital, qui constituent un moteur essentiel de la croissance économique à long terme.

 

Taux d'investissement

La part du PIB total consacrée aux investissements en actifs fixes est un important indicateur de la croissance économique future.

Toutefois, les différents types d’investissement ne contribuent pas tous de la même manière à cette future expansion, et cette dernière dépend aussi de dépenses qui sont par convention considérées comme des dépenses de consommation (par exemple l’éducation, la santé).

 

Niveaux de la productivité du travail

La productivité mesure l’efficacité avec laquelle les ressources disponibles sont utilisées pour la production. La productivité de la main-d’oeuvre, conjuguée à l’utilisation des ressources du travail, est un des principaux indicateurs du niveau de vie.

 

Évolution de la productivité du travail

La croissance de la productivité du travail est un indicateur clé de la performance économique et un facteur essentiel d’évolution du niveau de vie.

 

Productivité et croissance

Il est possible de renforcer la croissance économique en augmentant la quantité de main-d’oeuvre et de capital utilisés dans le cadre de la production, ainsi qu’en améliorant l’efficacité globale avec laquelle ces facteurs de production sont combinés, c’est-à-dire la productivité multifactorielle (PMF).

L’analyse causale de la croissance consiste à décomposer l’augmentation du produit intérieur brut (PIB) en distinguant les contributions du travail, du capital et de la PMF.

 

Coûts unitaires de la main-d'oeuvre

Les coûts unitaires de la main-d’oeuvre sont un indicateur clé de la compétitivité du système productif d’un pays aussi bien sur le marché intérieur qu’extérieur.

Les coûts unitaires de la main-d’oeuvre reflètent l’évolution combinée de la rémunération des employés par unité d’apport de travail et de productivité du travail, et peuvent être un indicateur de tensions inflationnistes exercées sur les prix à la production.

 

Valeur ajoutée par activité

Les contributions des secteurs primaires, secondaires et tertiaires, à la valeur ajoutée totale ont considérablement changé au cours des dernières décennies.

L’agriculture a désormais une importance relativement mineure dans la quasi-totalité des pays de l’OCDE.

La part du secteur manufacturier a elle aussi diminué, tandis que les services représentent aujourd’hui nettement plus de 60 % de la valeur ajoutée brute totale dans la plupart des pays de l’OCDE.

 

Évolution de la valeur ajoutée par activité

La croissance du PIB total n’a pas été également répartie entre les différents secteurs économiques. Certaines branches d’activité ont connu une croissance plus rapide que d’autres et certaines ont eu tendance à perdre de l’importance.

Pour mettre en évidence l’évolution des profils de croissance, il est d’usage de diviser l’économie en secteurs primaire, secondaire et tertiaire – qui correspondent respectivement à l’agriculture, à l’industrie et aux services.

 

Petites et moyennes entreprises

Les petites entreprises, et en particulier les start-up récentes, sont souvent dynamiques et innovantes. Une poignée de nouvelles et petites entreprises à très haute performance peut apporter une contribution importante à la création d’emploi et à la croissance économique.

Bien que la majorité des petites entreprises aient un impact économique individuel plus modeste, ensemble elles font une différence sensible.

Logo OCDE 2012

A chaque grand thème, sur la première page, il nous est proposé une courte introduction générale d’une quinzaine de lignes du sous thème  correspondant.

Ensuite des définitions de la notion et des indicateurs sont proposées.

Un point de méthode sur les comparaisons s’accompagne d’une brève comparaison internationale.

Puis, toujours sur cette première page, l’OCDE nous donne l’intégralité des sources des documents qui composent cet ouvrage.

 

Enfin à partir de la seconde page, nous disposons d’un tableau présentant l’évolution de la variable sur une quinzaine d’années et permettant une comparaison entre les différents pays de l’OCDE, auxquels sont ajoutés d’autres grands pays non encore membres de l’OCDE.

Enfin, dans la partie basse de la seconde page, il nous est proposé un graphique comparatif afin d’illustrer la situation relative des différents pays lors de la dernière année observée ou encore, un graphique sur l'évolution comparée de la variable sur une quinzaine d’années…

 

Voilà donc un aperçu rapide de cet ouvrage majeur et incontournable de 280 pages (Panorama des Statistiques de l’OCDE – OECD Factbook 2011-2012) que je vous invite à découvrir au plus vite en suivant les liens ci-dessous.

Il sera très utile au professeur d’économie du secondaire (SES et PFEG)  et devrait m’accompagner tous les jours lors de mes cours pour avoir à ma disposition, heure après heure, un recueil statistique très complet !

A bientôt pour quelques retours réguliers sur ce Panorama des Statistiques de l’OCDE – OECD Factbook

 

OECD Factbook 2011-2012

  

 

http://www.oecd-ilibrary.org/economics/oecd-factbook_18147364 

 

http://www.oecd-ilibrary.org/economics/oecd-factbook-2011-2012_factbook-2011-en

 

Déjà disponible en anglais



Published by David Mourey - dans Livre d'économie
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012