Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 19:17

Pour plus de détails, vous pouvez lire cette publication de la Direction des études économiques du Crédit Agricole dirigée par Jean-Paul BETBEZE.

 

« L‘activité en zone euro a légèrement progressé au premier trimestre 2010. En première estimation, le PIB de l’ensemble de la zone euro est ressorti à +0,2 % t/t au T1 2010, après +0,1 % au T4 2009. Ce résultat est légèrement supérieur aux attentes (consensus Bloomberg : +0,1 % t/t). Parmi les grands pays de la zone euro, seule la France a enregistré un ralentissement de la croissance en début d’année 2010 (+0,1 % t/t, après +0,6 % t/t au T4 2009). Le PIB allemand a progressé de 0,2 % t/t au T1. De plus, le résultat du quatrième trimestre a été revu à la hausse (+0,2 % t/t, contre 0 % auparavant). Dans les pays du sud de la zone euro, les premiers résultats d’activité pour 2010 ont également été plutôt encourageants. En particulier, le PIB italien a bondi plus que prévu au premier trimestre (+0,5 % t/t). De plus, les résultats de PIB depuis le deuxième trimestre 2008 ont été révisés à la hausse : le recul de l’activité au T4 2009 a notamment été moins marqué qu’initialement annoncé (-0,1 % t/t, contre -0,3 % t/t). Par ailleurs, après sept trimestres consécutifs de croissance négative, l’économie espagnole est enfin sortie de récession au premier trimestre 2010 (+0,1 % t/t, après -0,1 % t/t au T4 2009). L’activité au Portugal a également surpris à la hausse au premier trimestre (+1,0 % t/t, après -0,3 % t/t). En revanche, l’activité en Grèce a continué à se contracter en début d’année (-0,8 % t/t, après -0,8 % t/t).

(…)     Le regain des tensions financières ces dernières semaines, en lien avec les problèmes des finances publiques en zone euro, fait peser un risque baissier sur notre scénario central. Nous pensons, toutefois, que le plan de soutien financier européen a considérablement limité la transmission du choc sur l’activité1. Néanmoins, le choc de confiance devrait persister au moins jusqu’à la fin de l’année.

(…)  Au plan géographique, nous prévoyons une poursuite des divergences entre les pays du centre (notamment l’Allemagne, les Pays-Bas et dans une moindre mesure la France), et ceux du sud de la zone euro (Espagne, Grèce et Portugal). La croissance dans les pays du sud devrait continuer à être bridée par le processus de consolidation budgétaire à l’ouvre. »

 

Tout est ici :

http://etudes-economiques.credit-agricole.com/site/page.php?pag_id=1154#xtor=EPR-75

 

Et aussi Eco France - Edition d’Avril 2010, France : prévision de croissance 2010-2011

 

ECOFrance Contribution à la croissance 042010 « En fin d’année 2009, la France a affiché un taux de croissance flatteur de 0,6% t/t, grâce à une consommation des ménages très dynamique et une contribution positive des stocks.

Belle performance, certes, mais performance temporaire.

Nous prévoyons un taux de croissance de 0,1% t/t au premier trimestre 2010. Passé ce trimestre de "correction technique", nous prévoyons une croissance modeste du PIB, de l’ordre de 1,1% en 2010 et 1,3% en 2011. Taux de chômage élevé, assainissement des finances publiques et cycle de productivité atypique devraient brider la croissance française en cette sortie de crise. »

 

Published by David Mourey - dans Croissance économique
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012