Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

David Mourey

  • : Démocratie Economie et Société
  • : David MOUREY Professeur d'Economie Auteurs de nombreux ouvrages d'économie chez De Boeck Fondateur des « Rencontres économiques » depuis 2005.« Rencontres économiques lycéennes » et « Rencontres économiques citoyennes »à Pontault-Combault depuis 2005 ! Fondateur des« Rencontres économiques » à Paris depuis 2008 !
  • Contact

 

Rechercher

Le Livre de la Semaine

 

 

Texte Libre

 

6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 20:03

Un journaliste de Médiapart m'avait interviewé en décembre 2008 pour que je m'exprime sur la réforme du lycée et l'enseignement de SES, sur la crise financière et son traitement en cours.

Le texte et ma contribution se trouvent sur le site de Médiapart.


Médiapart, le 4 janvier 2009

 

« Comment s'y prend-on pour expliquer la crise économique à des lycéens de 15 ou 16 ans? Comment faire la chronique d'un séisme aussi complexe, qui fait appel à des notions de droit immobilier américain, de finance internationale et de politique monétaire, tout en respectant le suivi méticuleux des programmes du lycée?

Dans beaucoup d'établissements, les cours de Sciences économiques et sociales (SES), en option dès la seconde, se sont fait rattraper par la crise.

Pour les professeurs, c'est une aubaine (plus facile d'attirer l'attention de leur auditoire) autant qu'un risque (celui de décevoir les élèves, faute de réponses simples et immédiates). En fait, au fil des mois, la crise a eu pour effet de légitimer une matière, les «SES», qui était encore, début décembre... menacée de disparition. Avant de faire marche arrière, le ministre de l'éducation Xavier Darcos a en effet défendu sans relâche une réforme du lycée qui risquait de «marginaliser» cet enseignement.

 

Mediapart a rencontré trois profs de SES, aux parcours et aux avis divergents, pour comprendre comment la crise économique, mais aussi la réforme du lycée, ont bousculé leurs cours. »

 

Le texte de Ludovic Lamant, dont ma contribution, se trouvent ici :

 

http://www.mediapart.fr/journal/economie/261208/comment-la-crise-s-est-invitee-au-lycee-paroles-de-profs

 

A consulter :

 

Utilité des Sciences Economiques et Sociales et des Professeurs de SES

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

Les Sciences Economiques et Sociales : Une Arme d'Education Massive

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

 Une intervention au Journal sur France Culture

Rapport GUESNERIE : Débats sur France Culture

 

 Une participation à un débat sur BFM

Enseignement de l'économie au lycée : Les Grands Débats de BFM

 

 Une participation à un débat sur France 2

Le bac ES en question : « Hebdo du Médiateur », direct sur France 2

 

Une participation à un débat sur RFI

RFI Débat entre Thibault Lanxade et David Mourey

 

Une intervention dans L'émission RDE sur France Inter

A quoi sert la presse économique?

 

Un article dans Le Figaro

« Existe-t-il une bonne méthode pour enseigner l'économie ? »

 

Une seconde contribution sur AGORAVOX

Enseignement de l'économie au lycée : le paradoxe de l'entreprise

 

L'enseignement de l'économie au lycée en question

Une première contribution sur AGORAVOX

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37179
.

L'enseignement de l'économie au lycée en question, suite...

 

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées

 

Petite Chronique de Patrick Fauconnier sur le colloque « l'enseignement de l'économie en question ».

 

Rapport Guesnerie et Avenir des SES

 

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée

 

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg

 

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !
.

Le Rapport GESNERIE et l'Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/
.

Le Rapport GUESNERIE

Le rapport en ligne et en intégralité

 

30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 08:34

J'ai lu, il y a quelques jours le billet « Les profs de SES peuvent toujours être utiles », sur le blog suivant :

http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2008/12/les-profs-de-se.html

.
J'ai fait le commentaire suivant car une fois de plus, de mon point de vue, les faits sont présentés de manière si biaisée que le débat devient impossible tant il est posé en des termes qui ne le permettent pas.


J'ai la conviction que ce type de « défense », exclusivement idéologique, de la discipline consiste davantage à nous glisser une peau de banane sous le pied qu'à nous redonner la banane dans le futur.

 

Le commentaire

Un peu de Neutralité peut être salutaire

 

Oui, les professeurs de SES peuvent toujours être utiles comme d'autres enseignants en économie, ..., d'ailleurs.

Mais votre "argument" : « les SES font depuis le début l'objet d'une campagne de dénigrement de la droite, particulièrement des milieux de l'entreprise. Cet enseignement qui mêle sociologie et économie est jugé trop critique à l'égard des lois du marché, en clair gauchiste » est de mon point de vue un argument fallacieux.


Si les critiques se limitaient à cela ce serait bien simple. Les SES seraient une discipline sans failles, sans perspectives de progrès et seules les critiques dites idéologiques seraient possibles.


Je ne crois pas qu'avec ce type d'argumentation vous soyez d'une grande aide, contrairement à ce que quelques collègues peuvent penser. Cette manière de parler et d'agir consistant à rendre idéologique un débat épistémologique, didactique et pédagogique, ne peut pas nous être favorable à long terme.


Cela permet simplement d'envoyer aux observateurs et acteurs de ce débat un message du type : «  la gauche et l'extrême gauche sont avec nous, mais pas la droite et les milieux de l'entreprise ».


Aborder le sujet par cette voie là est d'emblée suspect et c'est tout à fait logique.

 

Les SES ne doivent être ni de gauche, ni de droite, ne doivent être ni contre, ni pour les milieux de l'entreprise...


Améliorer les SES pour les rendre plus cohérentes et plus pertinentes même aux yeux des divers acteurs, est un aspect essentiel.


En tout cas, répondre de manière idéologique à une attaque supposée idéologique ne fait pas avancer la discussion constructive, la construction de l'avenir.


Cela consiste à faire ce que l'on reproche aux autres. « Vous êtes idéologues, donc nous aussi ! »


Je ne partage ni les présupposés, ni les conclusions, ni les choix que vous faites régulièrement dans votre journal, sur Rue 89, ..., quand vous abordez la question des SES et de leur place dans l'enseignement au lycée.


Je suis professeur de SES, j'aime ma discipline, je fais en sorte de la défendre, mais pas ainsi. Cela me parait contreproductif.


Bien cordialement,

David Mourey

 

A consulter :

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

Les Sciences Economiques et Sociales : Une Arme d'Education Massive

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

 Une intervention au Journal sur France Culture

Rapport GUESNERIE : Débats sur France Culture

 

 Une participation à un débat sur BFM

Enseignement de l'économie au lycée : Les Grands Débats de BFM

 

 Une participation à un débat sur France 2

Le bac ES en question : « Hebdo du Médiateur », direct sur France 2

 

Une participation à un débat sur RFI

RFI Débat entre Thibault Lanxade et David Mourey

 

Une intervention dans L'émission RDE sur France Inter

A quoi sert la presse économique?

 

Un article dans Le Figaro

« Existe-t-il une bonne méthode pour enseigner l'économie ? »

 

Une seconde contribution sur AGORAVOX

Enseignement de l'économie au lycée : le paradoxe de l'entreprise

 

L'enseignement de l'économie au lycée en question

Une première contribution sur AGORAVOX

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37179
.

L'enseignement de l'économie au lycée en question, suite...

 

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées

 

Petite Chronique de Patrick Fauconnier sur le colloque « l'enseignement de l'économie en question ».

 

Rapport Guesnerie et Avenir des SES

 

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée

 

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg

 

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !
.

Le Rapport GESNERIE et l'Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/
.

Le Rapport GUESNERIE

Le rapport en ligne et en intégralité

 

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 09:09

 

Ma dernière contribution au débat sur la réforme du lycée et la place réservée aux SES ...

 

Sur le site du Quotidien "Le Monde" : Le MONDE.FR, le 02.12.2008

 

 

Les Sciences Economiques et Sociales : Une Arme d'Education Massive

 

par David MOUREY, Pontault-Combault

 

Ce mercredi 3 décembre 2008, les professeurs de Sciences Economiques et Sociales manifestent contre la réforme du Lycée. Pourquoi ?

Tout simplement parce que les SES constituent de facto une arme d'éducation massive à un exercice éclairé de la citoyenneté dans une démocratie moderne car dans nos économies et, nos sociétés, nous avons un besoin accru de compréhension des mécanismes économiques et sociologiques de base afin de prendre des décisions qui, in fine, engagent notre avenir et celui des générations futures.

...
 

Lire la suite ici :

 

Les Sciences Economiques et Sociales : Une Arme d'Education Massive

 


A consulter : quelques autres contributions médiatiques au débat

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 Une intervention au Journal sur France Culture

Rapport GUESNERIE : Débats sur France Culture

 Une participation à un débat sur BFM

Enseignement de l'économie au lycée : Les Grands Débats de BFM

 Une participation à un débat sur France 2

Le bac ES en question : « Hebdo du Médiateur », direct sur France 2

Une participation à un débat sur RFI

RFI Débat entre Thibault Lanxade et David Mourey

Une intervention dans L'émission RDE sur France Inter

A quoi sert la presse économique?

Un article dans Le Figaro

« Existe-t-il une bonne méthode pour enseigner l'économie ? »

Une seconde contribution sur AGORAVOX

Enseignement de l'économie au lycée : le paradoxe de l'entreprise

L'enseignement de l'économie au lycée en question

Une première contribution sur AGORAVOX

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37179
.

L'enseignement de l'économie au lycée en question, suite...

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées

Petite Chronique de Patrick Fauconnier sur le colloque « l'enseignement de l'économie en question ».

Rapport Guesnerie et Avenir des SES

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !
.

Le Rapport GESNERIE et l'Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/
.

Le Rapport GUESNERIE

Le rapport en ligne et en intégralité

 

10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 09:30

 

En rapport avec la Réforme du lycée et celle de l'enseignement de SES, le  MEN (ministère de l'éducation nationale) a ouvert un forum.

J'y ai laissé le message suivant : 

 

Ici : Quelle place pour les SES dans la réforme?
[ Aller à la page: 1, 2 ]

 

Ou plus précisément ici :

http://www.interneto.fr/forum/mineduc/viewtopic.php?t=20&start=15&sid=20571d8e8a1437a6951434f4a1ea8173

 

Renforcer la culture économique et sociale

 

 

Pour commencer, je tiens à dire que je suis plutôt favorable à une réforme du lycée et que cette réforme qui entrera en application dés septembre 2009 pour la classe de seconde peut aussi être vue comme une opportunité. Je suis également favorable à une rénovation visant à renforcer l'enseignement de SES, suivant en cela les recommandations du rapport Guesnerie et les interventions des universitaires lors du colloque sur l'enseignement de l'économie et de SES qui s'est tenu le 21 avril 2008 dans la salle Médicis au Palais du Luxembourg (Sénat).

Cela dit, comme chacun, je m'interroge et je me demande quelle sera la place de l'enseignement de SES dans le nouveau  lycée.

En effet, paradoxalement, l'enseignement de SES serait partiellement remis en question et/ou n'aurait pas vocation à occuper une position privilégiée en intégrant le troc commun.

Or, depuis quelques mois, l'inculture économique et sociale des français est souvent stigmatisée par des acteurs très divers.

Dans ces conditions, on peut légitimement se demander pourquoi l'enseignement de SES est absent du troc commun au lycée. En quoi, l'histoire-géographie, les SVT, ...., sont-elles des disciplines plus fondamentales que les enseignements d'économie et de sociologie ?

Je ne conteste aucunement la présence de ces disciplines dans le tronc commun, mais je me demande quelles sont les motivations et explications de ce choix qui pourrait affaiblir la place des SES dans le lycée de demain, relativement aux disciplines qui se trouvent dans le tronc commun dés la seconde.

Renforcer la culture  économique et sociale des générations futures est une demande sociale forte.

Offrir à tous les lycéens la possibilité d'avoir des enseignements d'économie et de sociologie dans le cadre de SES renforcées est un choix crucial et indispensable.

D'ailleurs, on peut observer
une convergence des diagnostics établis par des universitaires très différents :

- dans le rapport
d'audit du professeur Roger
GUESNERIE
- le rapport de l'Académie des sciences morales et politiques (au moins 3 des 5 rapports universitaires sont très constructifs)
- et le colloque sur l'enseignement de SES organisé le 21 avril 2008  et qui fut  préparé avant même que n'émerge l'idée d'une commission d'audit.


Refonder les SES parait nécessaire car cette discipline, très intéressante et enrichissante, est trop souvent critiquée par les universitaires et les acteurs de l'économie. Si la réforme du lycée permettait de diffuser un enseignement de SES plus solide à un nombre plus élevé d'élèves, elle serait en adéquation avec les besoins exprimés d'une meilleure compréhension des mécanismes économiques et sociaux.  Les effets de la crise qui a débuté il y a plus d'un an sont là pour le confirmer.

Mieux comprendre et être mieux informé pour mieux agir dans le cadre de l'économie et de la démocratie.
.

David Mourey, Pontault-Combault
Professeur de SES au Lycée Charle Le Chauve 



L'ensemble des sujets du Forum du MEN sur la Réforme du Lycée, ici :

http://www.interneto.fr/forum/mineduc/viewforum.php?f=1

  

A consulter :

 

SES : Second Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée

 

Une intervention au Journal sur France Culture

Rapport GUESNERIE : Débats sur France Culture

 Une participation à un débat sur BFM

Enseignement de l'économie au lycée : Les Grands Débats de BFM

 Une participation à un débat sur France 2

Le bac ES en question : « Hebdo du Médiateur », direct sur France 2

Une participation à un débat sur RFI

RFI Débat entre Thibault Lanxade et David Mourey

Une intervention dans L'émission RDE sur France Inter

A quoi sert la presse économique?

Un article dans Le Figaro

« Existe-t-il une bonne méthode pour enseigner l'économie ? »

Une seconde contribution sur AGORAVOX

Enseignement de l'économie au lycée : le paradoxe de l'entreprise

L'enseignement de l'économie au lycée en question

Une première contribution sur AGORAVOX

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37179
.

L'enseignement de l'économie au lycée en question, suite...

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées

Petite Chronique de Patrick Fauconnier sur le colloque « l'enseignement de l'économie en question ».

Rapport Guesnerie et Avenir des SES

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !
.

Le Rapport GESNERIE et l'Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/
.

Le Rapport GUESNERIE

Le rapport en ligne et en intégralité

 

31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 15:19

 

Pour la première fois cette année, les Entretiens Louis le Grand ont été filmés dans leur intégralité (conférences et ateliers) afin de permettre au plus grand nombre d'accéder aux contenus qui ont été proposés dans le cadre de cette manifestation annuelle inscrite au plan de formation des enseignants de sciences économique et sociales.

 

ENTRETIENS LOUIS LE GRAND 2008 : LE SITE WEB EST OUVERT

 

Vous trouverez sur ce site :

 - les films des ateliers chapitrés et synchronisés avec les présentations powerpoint,

 - et l'intégralité des débats organisés en séances plénières.

 

 www.entretiens-louis-le-grand-2008.com

 

 

30 aout 2005 - Les Entretiens Louis le Grand - Université Enseignants Entreprises
Colloque organisé au lycée Louis le Grand les 29 et 30 août 2005
En savoir plus

 

30 aout 2007 - Les Entretiens Louis le Grand 2007
En savoir plus

 

26 octobre 2006 - Les Entretiens Louis le Grand 2006
En savoir plus

 

Enseignants de Sciences Economiques et Sociales

 

Le programme que L'Institut de l'entreprise développe depuis 2001 à destination des enseignants de Sciences Economiques et Sociales (SES) des lycées comprend désormais trois volets :

-
Melchior, site internet de ressources pédagogiques (www.melchior.fr)

- Des stages d'immersion en entreprise

- Les Entretiens Louis le Grand, lieu d'échange et de réflexion entre le monde de l'enseignement et celui de l'entreprise.

 

Le dernier volet du programme en direction des professeurs est destiné à nourrir le dialogue entre le monde de l'entreprise et le monde de l'enseignement, en permettant des échanges directs entre professeurs et dirigeants d'entreprise sur un thème d'actualité. Il est organisé en partenariat avec l'Inspection Générale des SES et la Direction Générale de l'Enseignement Scolaire (Dgesco) du ministère de l'Éducation Nationale.

 

Les Entretiens Louis le Grand 2008

 

Les jeudi 28 et vendredi 29 août 2008 s'est tenue la 5ème édition des Entretiens Louis le Grand : "L'Union européenne : enjeu stratégique pour les entreprises".

Cette cinquième édition qui s'inscrit dans le contexte de la présidence française de l'Union européenne, vise à actualiser les thèmes du programme concernés à l'Union européenne aussi bien du point de vue des stratégies des entreprises que des politiques publiques.

 

Les études de cas, réalisées conjointement par des enseignants et des représentants d'entreprises, ont été conduites dans le cadre d'un groupe de travail présidé par Henri Lachmann, président du conseil de surveillance de Schneider Electric.

Les tables rondes, organisées en partenariat avec le Mouvement Européen France, ont complété les séances de travail en atelier. 

 

Vous retrouverez les vidéos de tous les débats et études de cas sur le site des Entretiens Louis le Grand 2008 : www.entretiens-louis-le-grand-2008.com

 

>> En savoir plus

 

Les Entretiens Louis le Grand 2007

 

Les jeudi 30 et vendredi 31 août 2007 s'est tenue la 4ème édition des Entretiens Louis le Grand. Entreprises et professeurs de SES débattront sur le thème du "Le financement de l'entreprise : intermédiaires et marchés financiers".

 

Les études de cas, réalisées conjointement par des enseignants et des représentants d'entreprises, ont été conduites dans le cadre d'une commission ad hoc, présidée par Baudouin Prot, directeur général de BNP Paribas.

 

>> En savoir plus

>> Accéder aux études de cas

 

Les Entretiens Louis le Grand 2006

 

 

Les jeudi 26 et vendredi 27 octobre 2006 s'est tenue la 3ème édition des Entretiens Louis le Grand. Entreprises et professeurs de SES ont débattu sur le thème du "Dialogue social et progrès social dans l'entreprise".

 

Les études de cas ont été conduites dans le cadre de l'Observatoire du changement social, présidé par et Gérard Worms. Plusieurs réunions ont été organisées depuis le début de l'année 2006 afin de suivre l'avancement de ces travaux et de favoriser les échanges d'expériences et de méthodologie.

 

>> En savoir plus

>> Accéder aux études de cas

 

 

Les Entretiens Louis le Grand 2005

 

La deuxième édition des Entretiens Louis le Grand s'est tenue les 29 et 30 août 2005, sur le thème « Les entreprises, acteurs de la recherche et de l'innovation ». Cette manifestation a constitué le point d'aboutissement de travaux conduits pendant plusieurs mois avec dix-huit entreprises membres de l'Institut, qui ont accepté de préparer, en collaboration avec des enseignants de Sciences Economiques et Sociales, des études de cas illustrant de manière concrète leur engagement dans le domaine de la R&D.

Ces présentations ont alterné avec des séances plénières qui ont permis d'aborder les principaux défis auxquels la recherche est aujourd'hui confrontée, dans la sphère publique comme dans la sphère privée.

 

>> En savoir plus sur la manifestation

>> Accéder aux études de cas

 

Les Entretiens Louis le Grand 2003

 

Pour la première fois en octobre 2003, l'Institut de l'entreprise a organisé avec la Direction de l'Enseignement Scolaire du ministère de l'Education Nationale, une Université d'Automne réunissant des responsables d'entreprises et des enseignants de sciences économiques et sociales. L'objet de cette première édition était d'analyser, dans le cadre de tables-rondes et d'ateliers de travail, la conduite des entreprises dans la mondialisation ; y ont notamment été présentés les travaux réalisés par la commission " Entreprises dans la mondialisation ", présidée par Thierry Desmarest.

 

A partir d'une vingtaine de cas concrets, rédigés en commun par des enseignants-stagiaires et des cadres d'entreprise, les participants, issus de l'enseignement et des entreprises, ont été invités à s'interroger sur les conditions qui permettent à la mondialisation de devenir un jeu à somme positive pour l'ensemble des parties prenantes ; chaque étude de cas a été adaptée en vue d'une utilisation pédagogique par les enseignants et mise en ligne sur le site Melchior.  

 

L'expérience ayant été jugée positive à la fois par les professeurs et par les entreprises, Xavier Darcos, ministre délégué à l'Enseignement Scolaire, a encouragé la Direction de l'Enseignement Scolaire et l'Institut de l'entreprise à la reconduire.

 

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 10:08

.

Vous lirez ci-dessous un Appel pour un soutien clair aux conclusions du rapport GUESNERIE en vue d'une amélioration significative de l'enseignement de l'économie au lycée, et plus largement de l'enseignement de sciences économiques et sociales (SES).
.

Ayant organisé et animé un Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée au Palais du Luxembourg (au Sénat), salle Médicis, le lundi 21 avril 2008, je ne suis aucunement surpris par les conclusions du rapport de la commission présidée par Roger Guesnerie, Professeur au Collègue de France.
.

Les propos tenus par la plus grande partie des intervenants lors de ce colloque sont très proches du contenu du rapport GUESNERIE sur l'enseignement de SES.
.

Objectifs du Rapport Guesnerie et de l'Appel
.

L'objectif partagé est bien d'améliorer l'enseignement de l'économie dispensé aux lycéens depuis quelques décennies et je le répète, d'améliorer plus largement à l'enseignement de sciences économiques et sociales (SES).
.

C'est mon collègue Alain BEITONE qui a pris l'initiative de lancer cet Appel, dont je le félicite, et je fais feu de tout bois pour l'aider à collecter des signatures.

 

Le site d'Alain Beitone se trouve ici :

http://www.eloge-des-ses.fr/pages/26alhome.html

 
Pourquoi signer cet appel et soutenir le rapport Guesnerie ?


J'ai signé le texte suivant

avec lequel je partage de nombreux points d'accord car il me semble s'inscrire dans une perspective très favorable à une plus grande qualité de l'enseignement de l'économie et de l'enseignement plus large de SES au lycée.

 

De nombreux économistes et sociologues,  parmi les plus renommés et respectés ont déjà signé ce texte. D'autres signatures sont en attente .................

Par exemple, on peut lire dans la liste les noms des personnalités suivantes :
.

Philippe Aghion

Michel Aglietta

Patrick Artus

Jean-Paul Fitoussi

Agnès Benassy-Quéré

Edmond Malinvaud

François Bourguigon

Jean-Hervé Lorenzi

Francois Dubet

Robert Boyer

Jacques Mistral

Bernard Lahire

Christian Baudelot

Jean-Luc Gaffard

Wladimir Andreff

André Tiran

Olivier Pastré

Xavier Timbeau

Eric Heyer

Eric Maurin

....................................................

Et de nombreux autres universitaires .........................................

.

Vous trouvez la liste des signataires mise à jour quotidiennement à l'adresse suivante :

http://www.eloge-des-ses.fr/pages/26alhome.html

 

Pour des SES renforcées scientifiquement

 

Repenser le contenu et renforcer l'ancrage scientifique de l'enseignement de l'économie, et de l'enseignement de SES au lycée, sont des enjeux considérables.

Il est vraiment crucial désormais de bâtir un point de vue commun entre enseignants de lycée et d'Université.

Les professeurs d'Université et les étudiants subissent une inadéquation des programmes et des méthodes qui est préjudiciable à tous.

Et sans faire de l'enseignement de SES au lycée un propédeutique stricto sensu aux enseignements universitaires, il est impensable de considérer que cet enseignement ne puisse être amélioré.
.

C'est tout le sens des interventions que j'organise à Pontault-Combault depuis des années et du colloque que j'ai organisé au Palais du Luxembourg (Sénat) sur l'enseignement de l'économie au Lycée, lundi 21 avril 2008.

 

Appel

 

"Le Rapport Guesnerie et l'avenir des SES"

 

"Tout au long de leur histoire au sein du système éducatif, les SES ont fait l'objet d'attaques répétées. Ces derniers mois, des mises en causes plus vives ont conduit le ministère à confier à une commission présidée par Roger Guesnerie le soin d'établir un audit des manuels et des programmes de SES.

En dépit des formulations de la presse évoquant une « attaque en règle » contre les SES (le Monde, 3 juillet 2008) voire un rapport « accablant » (Les Echos, 3 juillet 2008), le rapport Guesnerie peut constituer un point d'appui important pour les SES au moment où se dessine une nouvelle architecture du lycée.

Le rapport tire un bilan largement positif de la filière ES au regard du devenir des élèves dans l'enseignement supérieur, il insiste sur « les mérites du travail des enseignants qui la font vivre » (p. 6) et souligne l'appétence des élèves pour la compréhension du monde contemporain. Le rapport affirme la vocation de la filière ES à devenir une filière d'excellence et propose la généralisation de l'enseignement des SES en classe de seconde.

S'il formule ici ou là quelques critiques sur les manuels (notamment en ce qui concerne l'iconographie), le rapport fait justice des accusations de partialité adressées à l'enseignement des SES. Les propositions du rapport visent à mieux enraciner les SES dans l'enseignement secondaire et à renforcer la légitimité scientifique de cet enseignement.

Dans ses préconisations le rapport contribue à dépasser un certain nombre de faux débats à propos des SES :

  • - Il refuse d'opposer la formation du citoyen et la formation disciplinaire: «Si l'enseignement des SES participe - au même titre que tous les autres enseignements - à la formation citoyenne, il poursuit un objectif qui lui est spécifique : former les élèves aux connaissances et compétences propres à l'économie et à la sociologie» (p. 21)
  • - Il propose une approche nuancée de la question ducroisement des regards disciplinaires sur des objets d'étude: «Il n'existe pas d'objet d'étude qui, en quelque sorte par "nature", relèverait uniquement de l'économie ou de la sociologie. Chacune de ces disciplines se définit d'abord par son approche, par le "regard" qu'elle porte sur la réalité et non pas par un champ délimité et "réservé" au sein de cette dernière. Mais le croisement de leurs approches respectives sur un même objet peut souvent s'avérer particulièrement fécond» (p. 25)
  • - Il clarifie les rapports entre la discipline scolaire «sciences économiques et sociales» et les disciplines savantes de référence: «Il faut ici souligner, pour dissiper de faux débats, que les "sciences économiques et sociales" enseignées au lycée reposent sur la mobilisation de deux disciplines constituées et autonomes- l'économie et la sociologie - et le croisement de leur apport respectif pour analyser un certain nombre d'objets d'étude. Les "sciences économiques et sociales" ne constituent aucunement une approche spécifique par rapport aux disciplines académiques, encore moins une approche unifiée qui se prétendrait en être la synthèse ou le dépassement. Dans l'état actuel des savoirs, enseigner les sciences économiques et sociales ne peut consister qu'à enseigner des savoirs fondés soit sur l'économie, soit sur la sociologie» (p. 24)
  • - Il refuse d'opposer d'une part la nécessaire formation des élèves aux outils conceptuels aux raisonnements, aux méthodes d'analyses et de confrontation empirique propre à la science économique et à la sociologie et d'autre part la mise en œuvre d'une pédagogie attractive reposant sur une approche thématique susceptible de susciter la motivation des élèves (p. 9)
  • - Il insiste sur le fait que «toute démarche relevant des sciences sociales s'appuie sur une modélisation : la compréhension de la notion de modèle théorique est donc indispensable» (p. 23), mais souligne qu'au niveau de la démarche pédagogique, il est nécessaire de partir de l'étude de la réalité économique et sociale afin de susciter l'intérêt des élèves (p. 25)
  • - Il affirme la nécessité de mieux préparer les élèves à la poursuite des études supérieures, mais refuse de faire des SES «une simple transposition simplifiée des enseignements disciplinaires tels qu'ils se pratiquent à l'université» (p. 24).
  • - Il met en garde contre le relativisme: « le danger est alors, on l'a dit, de donner l'impression que les sciences sociales ne sont qu'une collection d'opinions contradictoires sur le monde, qui, au final, se valent toutes et donc ne permettent de fonder aucun savoir solide» (p.22).
  • - Il souligne l'importance de la formation continue des enseignants (p. 10)
  • - Il préconise un allègement des programmes
  • - Il recommande un travail co-disciplinaire plus important notamment en ce qui concerne les SES, l'histoire et les mathématiques.

Au total, même si les signataires de ce texte peuvent exprimer des nuances ou des désaccords avec certaines formulations du rapport Guesnerie, ils considèrent que ce document se démarque très clairement des attaques de nature idéologique dont a été l'objet l'enseignement des SES. Dans le prolongement des travaux du groupe d'experts présidé par Jean-Luc Gaffard, le rapport marque une étape importante et positive dans l'histoire des SES. Il peut servir utilement de base à la réflexion sur la place des SES dans la réforme du lycée qui doit entrer en vigueur en 2009."
.

A consulter :
.
Le Rapport GESNERIE et l’Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/.

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée
.

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg
.

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !

.
Le rapport en ligne et en intégralité

 

12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 15:13
.

La publication du rapport de la commission présidée par Roger Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée a suscité de nombreuses réactions de la part de l'Apses, association des professeurs de SES qui regroupe à peu prés 20 % des professeurs de sciences économiques et sociales de France.

On apprend beaucoup à lire les réactions au rapport Guesnerie.  Mais ce qu'on apprend est parfois très surprenant. En effet, le rejet assez global du rapport Guesnerie n'est pas acceptable de mon point de vue.

J'avais été auditionné par la commission Guesnerie et une synthèse de ma contribution, et donc de mon point de vue, se trouve pages 68 et 69 du rapport.

Ce rejet récurrent des critiques des universitaires, après celles des dirigeants d'entreprises, n'est pas complètement acceptable.

Certes certaines critiques relèvent davantage de l'idéologie que de l'analyse mais on ne peut pas dire : « Tout le monde dit n'importe quoi sur les SES. Tout le monde se trompe. Les universitaires, les dirigeants d'entreprise, ... Ces personnes ne savent pas de quoi elles parlent, ...»

En effet, nous les professeurs de SES, nous ne pouvons tirer notre légitimité de nous même. Les SES et les professeurs de SES ne peuvent s'auto-légitimer.

La légitimité de notre enseignement repose sur les disciplines universitaires qui le constituent : la science économique et la sociologie. C'est une légitimité d'ordre scientifique.

Une fois les contenus de cet enseignement redéfinis, un second aspect de la légitimité de l'enseignement de SES se développera sur la base d'une pédagogie adaptée à un enseignement d'économie et de sociologie à des élèves de lycée.

Je crois qu'il conviendrait d'accepter davantage les critiques de ces divers milieux, les écouter, les entendre et montrer qu'il existe une vraie capacité de remise en question qui ne soit pas seulement marginale.

Cela reste possible sans renoncer à la nature de cet enseignement, pour le bien de la discipline et celui des élèves.
.

J'y reviendrai ...
.


A lire :
.

Le rapport en ligne et en intégralité
.

13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 11:12

Une seconde contribution sur AGORAVOX


Pour de nombreux observateurs externes de l’enseignement de l’économie au lycée, l’entreprise semble bien trop absente des programmes. Paradoxalement, elle est très présente dans ces programmes. Comment comprendre et lever ce paradoxe apparent ?


Vous pourrez lire la suite de cette modeste contribution sur AGORAVOX ici:


http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=39795

et ici :

Enseignement de l'économie au lycée : le paradoxe de l'entreprise

Pour de nombreux observateurs externes de l'enseignement de l'économie au lycée, l'entreprise semble bien trop absente des programmes. Paradoxalement, elle est très présente dans ces programmes. Comment comprendre et lever ce paradoxe apparent ? Lire la suite »

http://fr.news.yahoo.com/opinions.html

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 09:32

 
Magazine Challenges du 24 avril .2008

On écoute l'inusable David Mourey, professeur de sciences économiques et sociales à Pontault-Combault, qui, non content d'attirer de grands économistes dans son lycée, réunit une belle brochette de professeurs et d'entreprises au Sénat sur un thème brûlant : «Quel enseignement de l'économie au lycée ?» Le tout parrainé par l'Institut de l'entreprise, que préside Michel Pébereau. Une audace diversement appréciée dans l'univers des professeurs d'économie. Dans un bel élan oecuménique, David Mourey pense faire cesser la polémique sur l'école qui véhiculerait une image négative de l'entreprise en proclamant les torts partagés.

Le débat, en présence de nombreux enseignants, est courtois, ce qui est déjà un beau signe d'évolution des esprits. David Mourey présente un sondage de l'institut BVA sur un échantillon représentatif de 18-34 ans, montrant que la moitié de ce public n'a jamais suivi un cours d'économie et que 20% seulement s'intéressent beaucoup à l'économie. «Le problème n'est pas avec les profs mais avec les livres», insiste Michel Pébereau, qui exhibe un manuel où la notion de marché est illustrée par quelques photos : la Bourse de Chicago figure entre le marché aux esclaves de la Rome antique et des prostituées dans une rue de Paris. Il compatit avec les professeurs («il est évident qu'ils peuvent faire leur cours comme ils veulent»), estimant que le contenu du programme du lycée est délirant : «C'est plus chargé que ce qu'on demandait de mon temps à la sortie de Sciences-Po.»


par 
Patrick Fauconnier

Lire aussi ici :

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées

Magazine Challenges | 24.04.2008
Lundi 21


 Challenges : actualité économique, infos économie France et monde

Challenges, le portail de l'actualité économique, vous propose des infos en temps réel sur l'économie en France et dans le monde.

www.challenges.fr/

25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 20:34


On écoute l'inusable David Mourey, professeur de sciences économiques et sociales à Pontault-Combault, qui, non content d'attirer de grands économistes dans son lycée, réunit une belle brochette de professeurs et d'entreprises au Sénat sur un thème brûlant :

«Quel enseignement de l'économie au lycée ?»

(...)

Une audace diversement appréciée dans l'univers des professeurs d'économie.


Lire la suite ici :

Michel Pébereau plaint les profs d'économie des lycées
Magazine Challenges | 24.04.2008
Lundi 21

par Patrick Fauconnier

A Lire